Gap : les éleveurs de brebis dénoncent la prolifération du loup

Ce mardi 21 juillet au matin, les éleveurs des Hautes-Alpes ont profité de la présence du Tour de France pour dénoncer la prolifération du loup dans les pâturages.

FRANCE 2

1 500 brebis ont envahi les rues de Gap (Hautes-Alpes), mardi 21 juillet. Ce matin, cette ville, étape du Tour de France, a pris des allures de bergerie menée par des éleveurs en colère contre la prolifération du loup. À défaut de se sentir entendus, les éleveurs ont décidé de faire entendre leurs brebis, parquées juste sous les fenêtres de la préfecture des Hautes-Alpes. Parmi elles, certaines ont vu le loup de près.

Création d'une brigade d'appui

Depuis leur réintroduction en 1992, on compte environ 300 loups en France essentiellement dans les Alpes, les Pyrénées ou les Vosges. 300 loups qui seraient responsables de la mort de près de 9 000 brebis depuis un an. Pour les éleveurs, il est devenu une menace permanente. La semaine dernière, le gouvernement a annoncé la création d'une brigade d'appui pour protéger les troupeaux visés par des prédateurs. "Insuffisant pour ces éleveurs", déclare le journaliste de France 2. Eux demandent à réduire massivement le nombre de loups. Aujourd'hui, l'État autorise à en abattre un maximum de 36 chaque année.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un loup dans le Mercantour (Alpes-Maritimes), le 17 octobre 2006.
Un loup dans le Mercantour (Alpes-Maritimes), le 17 octobre 2006. (VALERY HACHE / AFP)