Fermeture de la mosquée d'Allonnes : les responsables dénoncent des "accusations mensongères et irresponsables"

Le préfet de la Sarthe a décidé mercredi 13 octobre d'engager une procédure de fermeture administrative de cette mosquée pour cause de radicalisation.

Article rédigé par
Avec France Bleu Maine - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une note indique aux fidèles que la mosquée d'Allones (Sarthe) est fermée après décision de la préfecture le 13 octobre 2021. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

Alors que le préfet de la Sarthe a annoncé mercredi 13 octobre qu'une procédure de fermeture administrative visait la mosquée d'Allonnes (Sarthe) pour cause de radicalisation, les responsables des deux associations qui gèrent le lieu de culte sont sortis du silence jeudi pour protester contre cette mesure, selon les informations de France Bleu Maine. Cette mosquée est, d'après la préfecture et le porte-parole du gouvernement, soupçonnée de légitimer le jihad armé, la mort en martyr et le terrorisme lors de prêches et dans ses écoles coraniques.

La fermeture de la mosquée doit encore être confirmée

Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, les responsables dénoncent "des accusations mensongères et irresponsables" portées dans le cadre d'une "politique d'affichage". Ils assurent que les deux associations "ont toujours oeuvré dans le bien et prêché l'islam du juste milieu". Les responsables regrettent aussi que les fidèles de la mosquée "se trouvent lésés et stigmatisés".

Les associations ont d'ores et déjà annoncé qu'elles vont contester cette mesure auprès des services de l'État. Une décision définitive doit encore être rendue mercredi 20 octobre, à l'issue d'une procédure contradictoire, comme l'a précisé Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.