Cet article date de plus de neuf ans.

Faux tract de Hénin-Beaumont : Le Pen veut attaquer l'avocate de Mélenchon

Marine Le Pen n'a pas apprécié que l'avocate du leader du Front de gauche la traite de "délinquante" après l'affaire du faux tract à Hénin-Beaumont.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon lors du débat organisé par France 3 Nord-Pas-de-Calais, le 2 juin 2012. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

La guerre des plaintes n'en finit pas entre le Front national et le Front de gauche. Marine Le Pen, candidate FN aux législatives à Hénin-Beaumont, dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, a annoncé mercredi 6 juin des poursuites judiciaires contre l'avocate de Jean-Luc Mélenchon, Raquel Garrido, qui l'avait qualifiée de "délinquante" dans l'affaire du faux tract à Hénin-Beaumont. Contacté par l'Agence France Presse, l'avocat du FN et vice-président du parti, Wallerand de Saint-Just, n'était pas en mesure de préciser si ces poursuites prendraient la forme d'une citation directe ou d'une plainte avec constitution de partie civile.

Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche contre Marine Le Pen, avait annoncé lundi qu'il citait Marine Le Pen devant le tribunal correctionnel de Béthune pour "délits de manœuvre frauduleuse" après l'affaire du faux tract distribué par le FN et qui appelait à voter pour Jean-Luc Mélenchon en français et en arabe.

"Contraire à l'honneur et à la considération de Marine Le Pen"

Son avocate, Raquel Garrido, avait précisé alors que cette citation directe était "la façon la plus rapide de procéder", parlant de procédure "faite pour les situations où le plaignant est sûr de lui quant à l'existence du délit". Elle avait ajouté : "Nous sommes sûrs de nous quant au fait que Marine Le Pen est une délinquante."

"Imputer à Marine Le Pen la commission d'une infraction pénale, en précisant qu'il s'agit du délit de manœuvres frauduleuses prévu par l'article L97 du Code électoral et du délit de publication d'un montage prévu par l'article 226.8 du Code pénal, constitue l'imputation d'un fait précis contraire à l'honneur et à la considération de Marine Le Pen", déclare donc le FN en réponse aux propos de l'avocate de Jean-Luc Mélenchon. "Cette imputation est d'autant plus grave qu'elle émane d'un avocat qui devrait observer la prudence nécessaire", ajoute le parti d'extrême droite.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.