Étude : et si le fromage rendait addict ?

Une étude américaine ajoute à la liste des addictions, comme le tabac et la drogue, un produit surprenant : le fromage. Qu'en est-il vraiment ?

Voir la vidéo
FRANCE 2

Nous mangeons près de 26 kg de fromage par an et par personne. Les Français sont même les champions du monde. Pourtant, une étude américaine de l'Université du Michigan sème le trouble. Elle mettrait en évidence le pouvoir d'addiction du fromage. La coupable ? La caséine présente dans les produits laitiers. Elle activerait dans le cerveau des récepteurs liés à la dépendance. Chez les fabricants de roquefort, cette étude fait sourire. "Je n'ai pas d'information là-dessus, en tout cas ça rend en pleine forme", affirme l'un d'entre eux au micro de France 2.

Pas d'inquiétude pour les spécialistes

Rien à voir avec le tabac ou l'alcool, cette étude se base uniquement sur le ressenti des 500 étudiants. "Il y a des pistes suivies, notamment du côté de la caséine, mais on n'est pas du tout prêt, du jour au lendemain, à dire que la caséine ou telles molécules ou substances présentes dans le fromage rendraient addict. On en est à des kilomètres", détaille Jean-Pierre Couteron, psychologue clinicien et président de la Fédération addiction.

Le fromage n'est pas près de nous monter à la tête. La France peut garder ses traditions... jusqu'à preuve du contraire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jeune femme analysant une étiquette de fromage dans un supermarché.
Jeune femme analysant une étiquette de fromage dans un supermarché. (GETTY IMAGES / MASKOT)