Électroménager : le business de la récupération d'appareils endommagés

Publié
Durée de la vidéo : 4 min.
Éléctroménager : le business de la récupération d'appareils endommagés
FRANCE 3
Article rédigé par
M.Schelcher, S.Bruhier, J.Vlasseman, C.Detez de La Dreve - France 3
France Télévisions

Les Français sont de plus en plus nombreux à préférer la réparation d'un objet endommagé plutôt que de s'en débarrasser. La réparation de ces objets pourrait permettre la création de milliers d'emplois.

Un filtre endommagé, un joint encrassé, un appareil ménager qui ne s'allume plus, c'est le quotidien des réparateurs à domicile. "30% des pannes que nous avons au quotidien sont réparées sans l'apport d'une nouvelle pièce. C'est souvent un corps étranger qui vient bloquer le bon fonctionnement de l'appareil", raconte Lucas Calimache, réparateur d'électroménager depuis de nombreuses années.

Création de start-ups dédiées à la récupération et la réparation

Souvent, les clients rachètent par "fainéantises" mais sur 23 millions d'appareils jetés par an en France, 60 % sont réparables, un immense marché potentiel. Pour l'instant, les seuls à s'en occuper sont ceux du secteur de réinsertion. À Wambrechies (Nord), des start-ups se sont créées et ne s'occupent que de la réparation d'appareils électroménagers. Pour les responsables, la "volonté de ne pas gâcher" était la raison principale de leurs investissements. "Nous espérons être 500 employés l'année prochaine en recrutant essentiellement des réparateurs. Nous recherchons des gens qui veulent avoir un impact sur la planète", explique Aurélie Fircowicz la directrice de Marketing Murfy.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.