Cet article date de plus d'onze ans.

Election de François Hollande : ce qu'il faut retenir de la soirée

Des dizaines de milliers de partisans de François Hollande ont convergé vers la place de la Bastille après l'annonce de sa victoire (avec 51,62%) sur Nicolas Sarkozy.

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Des partisans de François Hollande célèbrent sa victoire place de la Bastille, à Paris, le 6 mai 2012. (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

De l'annonce des résultats au discours de François Hollande à la Bastille, FTVi vous résume la soirée du dimanche 6 mai.

• Les résultats

Selon les résultats définitifs du ministère de l'Intérieur, François Hollande a été élu président de la République avec 51,62% des voix, contre 48,38% à Nicolas Sarkozy. Les électeurs qui avaient voté Marine Le Pen et François Bayrou au premier tour ont majoritairement reporté leur vote vers Nicolas Sarkozy, mais cela ne lui a pas suffi. Les Français se sont massivement rendus aux urnes. Le taux d'abstention, qui s'élève à 19,66%, est trois points et demi plus élevé qu'au second tour de 2007, mais inférieur de presque un point à ceux de 2002 et 1995.

Quelque 30 départements, fiefs de la droite, ont basculé à gauche. De nombreux ministres sont mis en difficulté. 

=> Une participation à 80,34%

=> Ces fiefs de droite qui basculent à gauche

=> Pour qui ont voté les électeurs de Marine Le Pen et François Bayrou ?

• La gauche en liesse à la Bastille

François Hollande avait réservé sa première déclaration de vainqueur aux habitants de Tulle (Corrèze), où il a passé le début de la soirée. 

=> Le discours du président François Hollande à Tulle

Des dizaines de milliers de partisans de François Hollande ont convergé vers la place de la Bastille, à Paris, pour y faire la fête. Le président élu s'y est exprimé tard dans la soirée. C'est sur cette place que la gauche avait célébré la victoire de François Mitterrand en 1981.

=> Reportage à la Bastille

=> Noah : "Ce soir, j'ai chialé"

Après dix-sept ans sans président de gauche, elle renoue avec le pouvoir. Un pouvoir qui s'incarne dans un homme sur lequel personne ne pariait il y a un an et qui a fait de sa "normalité", un atout dans la campagne.

=> François Hollande, l'outsider devenu président de la République

=> L'intégralité du discours de François Hollande place de la Bastille

• Sarkozy "redevient un Français parmi les Français"

Nicolas Sarkozy a très vite reconnu sa défaite dimanche soir. "Mon engagement dans la vie de mon pays sera désormais différent. Je m'apprête à redevenir un Français parmi les Français. Ma place ne pourra plus être la même", a-t-il déclaré devant ses partisans réunis à la Mutualité, à Paris. Il aurait également confié à ses proches qu'il ne serait "plus jamais candidat aux mêmes fonctions". Mais il n'a pas clairement annoncé un retrait de la vie politique.

=> Pleurs et stupeur à la Mutualité

=> Les cinq ratés de la campagne de Nicolas Sarkozy

=> Retour sur 35 ans de carrière politique de Nicolas Sarkozy 

• Cap sur les législatives

La gauche doit désormais transformer l'essai les 10 et 17 juin lors des élections législatives. Une échéance dont la droite espère faire un "troisième tour" de l'élection présidentielle. Mais la poussée du Front national observée au premier tour pourrait bien aggraver encore la situation de la droite parlementaire, qui risque de se fissurer. Certaines personnalités n'ont pas manqué, dimanche soir, de signifier leur réserve vis-à-vis de la droitisation de l'UMP, et ont d'ores et déjà appelé à un "recentrage".

=> La défaite de Nicolas Sarkozy conforte le Front national

=> La droite veut se remobiliser pour les législatives

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.