Écologie : quand les municipalités font la chasse aux ordures

Depuis quelques années, les grandes cités ont pris le problème des déchets dans les rues à bras le corps. Les communes moyennes elles aussi s'y mettent peu à peu...

France 2

À Laigneville (Oise), des agents de la commune se rendent sur un lieu, à première vue fort sympathique pour une petite balade. Mais depuis quelques temps, les habitants du coin en ont fait une véritable décharge. Les agents doivent fouiller pour trouver une preuve, savoir à qui appartient chaque tas d'ordures. Tous les déchets sont ensuite récupérés puis retournés à l'envoyeur, directement dans son jardin. La méthode est expéditive, mais selon le maire, il y a 90% de déchets en moins sur la commune depuis la mise en place de ce système.

600 procès-verbaux par semaine

À Marseille, autre méthode : la ville est régulièrement jonchée d'ordures. La propreté a donc sa propre police spécialisée. Et les particuliers ne sont pas les seuls concernés. Les commerces sont souvent pris en faute. Chaque semaine, la police de propreté à Marseille dresse près de 600 procès-verbaux. Alors certaines sociétés prennent les devants. Près de Nantes, dans une zone commerciale très fréquentée, un restaurant paye l'un de ses salariés pour faire la tournée des détritus, une fois par semaine. Pas question d'associer la marque à une pollution.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des ordures s\'amoncellent à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 25 janvier 2015.
Des ordures s'amoncellent à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 25 janvier 2015. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)