Le drame d'Echirolles avait ému la France

Le procès de 12 agresseurs présumés de Kevin et Sofiane débute devant la cour d'assises de Grenoble ce lundi 2 novembre. France 2 revient sur les circonstances du drame.

FRANCE 2

Un procès attendu débute ce lundi 2 novembre devant la cour d'assises des mineurs de Grenoble (Isère). La justice doit aborder une rixe mortelle qui avait ému la France : en septembre 2012, Kevin et Sofiane étaient morts dans des circonstances terribles.

L'un était étudiant, l'autre éducateur. Tous deux ont été lynchés dans un square d'Echirolles par une vingtaine d'individus. Sofiane a reçu 31 coups de couteau, Kevin 8.

"Une véritable boucherie"

Tout était parti d'un regard de travers entre le petit frère de Kevin et un autre garçon. Après une première altercation, une rixe entre deux groupes de quartiers voisins a lieu. L'une d'elle, s'estimant humiliée, organise alors une expédition punitive. Couteaux, marteaux... La bagarre "tourne malheureusement à une véritable boucherie", déclare à France 2 Denis Dreyfus, l'avocat d'un accusé qui estime que chaque membre du groupe est responsable.

10 000 personnes avaient pris part à la marche blanche en l'honneur des deux victimes de 21 ans. 12 agresseurs présumés ont pu être identifiés. Ils sont âgés aujourd'hui de 19 à 24 ans. Deux étaient mineurs au moment des faits. L'enjeu du procès, qui doit durer six semaines, est de déterminer les responsabilités de chacun.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des habitants rendent hommage à Kévin et Sophiane sur le lieu de leur agression, le 3 octobre 2012 à Echirolles, dans la banlieue de Grenoble (Isère).
Des habitants rendent hommage à Kévin et Sophiane sur le lieu de leur agression, le 3 octobre 2012 à Echirolles, dans la banlieue de Grenoble (Isère). (FAYOLLE PASCAL / SIPA)