Cet article date de plus de six ans.

Deux Compagnons de la Libération racontent leurs souvenirs

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Deux Compagnons de la Libération racontent leurs souvenirs
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Fred Moore et Louis Cortot sont la mémoire vivante d'une page de l'Histoire. Ils se confient à France 2.

Au départ, ils étaient 1 038. En juin 2015, ils ne sont plus que 16 Compagnons de la Libération, ces hommes qui luttèrent contre l'Allemagne nazie aux côtés de Charles de Gaulle. Fred Moore, ancien officier des forces françaises libres, et Louis Cortot, ancien résistant communiste, se souviennent au micro de France 2.

Ils l'avouent : à l'époque, quasiment personne n'avait entendu l'appel du 18 Juin. "A l'époque, on n'était pas équipé et il n'y avait aucune raison qu'on écoute la BBC", explique Louis Cortot. Lui avait 15 ans en 1940. C'est en France qu'il lutta : tracts, mitraillages, sabotages : "Tout ce qui était pour désorganiser l'armée allemande ou créer une ambiance détestable, c'était notre affaire".

L'importance de l'esprit de camaraderie

Certains souvenirs sont douloureux. Fred Moore mena la guerre au Moyen-Orient et en Afrique du nord, où il reçut le surnom de "lieutenant baraka" en raison de sa chance. Mais l'émotion le gagne quand il évoque l'un de ses hommes qu'il perdit à la Libération, alors que le soldat fêtait ses 20 ans.

"La chose la plus agréable et qui manque à l'heure actuelle, c'est la camaraderie", conclut Louis Cortot.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.