Cet article date de plus de dix ans.

Deux campings et trois discothèques des Alpes-Maritimes sont accusés par SOS racisme de "discrimination raciale"

Au Camping du pylône (Antibes-Juan-les-Pins) et au Green Park (Cagnes-sur-Mer), un couple d'hommes blancs a pu obtenir une réservation alors qu'un couple d'hommes maghrébins s'était entendu dire que le camping était complet.Trois discothèques (l'Annexe et le Carré, à Saint-Laurent-du-Var, et La Siesta (Antibes) ont également été épinglées.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Au Camping du pylône (Antibes-Juan-les-Pins) et au Green Park (Cagnes-sur-Mer), un couple d'hommes blancs a pu obtenir une réservation alors qu'un couple d'hommes maghrébins s'était entendu dire que le camping était complet.

Trois discothèques (l'Annexe et le Carré, à Saint-Laurent-du-Var, et La Siesta (Antibes) ont également été épinglées.

SOS Racisme a affirmé lundi qu'elle déposerait dans la semaine des plaintes auprès du procureur de la République de Grasse. Après avoir réalisé des opérations de "testing" dans une dizaine d'établissements.

"Dans un contexte nauséabond de libération de la parole raciste et de tentative de suppression de la Halde (Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité), il nous apparaît impératif d'user de tous les outils mis en place par le législateur afin de renverser la tendance et de sanctionner les coupables", écrit l'association.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.