Des producteurs bretons cassent 100 000 œufs en signe de colère

Réunis à Carhaix (Finistère), une vingtaine de producteurs ont protesté contre la faiblesse des cours. 

Des producteurs ont détruit 100 000 œufs devant le centre des impôts de Carhaix (Finistère), le 7 août 2013.
Des producteurs ont détruit 100 000 œufs devant le centre des impôts de Carhaix (Finistère), le 7 août 2013. (FRED TANNEAU / AFP)

Ils veulent protester contre la faiblesse des cours des œufs. Une vingtaine de producteurs ont détruit, mercredi 7 août dans la soirée, 100 000 œufs devant le centre des impôts de Carhaix (Finistère). Un peu plus tôt dans la journée, les producteurs bretons avaient annoncé leur volonté de casser chaque nuit ce nombre d'œufs. Selon un porte-parole des manifestants, cité de manière anonyme, ces 100 000 œufs détruits correspondent à 5% de la production quotidienne en Bretagne.

Il s'agit de la deuxième action de ce type en 24 heures, après une première destruction, organisée dans les Côtes d'Armor. "On est à bout, ces œufs-là, on est prêt à les donner à des pays en voie de développement, mais il ne faut pas qu'ils restent sur le territoire français", a fait savoir le porte-parole des producteurs mercredi soir.

Depuis plusieurs mois, les producteurs d'œufs protestent contre la faiblesse des cours. Selon eux, la situation ne leur permet plus de couvrir la hausse des coûts de production et surtout d'amortir d'importants investissements consentis en application d'une directive européenne sur le bien-être des poules pondeuses, entrée en vigueur en janvier 2012.