De plus en plus d'apiculteurs se font voler leurs ruches

Ces vols touchent toute la France. Dans le Puy-de-Dome, des solutions originales sont mises en place pour lutter.

FRANCE 3
Un apiculteur du Puy-de-Dôme que France 3 a rencontré s'est fait voler 12 ruches, soit 700 000 abeilles dérobées en une nuit. Après la stupéfaction, l'incompréhension et la colère, domine. C'est la troisième fois qu'Alexis Chauvet subit ce genre de vol. "On ressent de la colère, on ne comprend pas qu'on vienne nous voler. C'est comme un cambriolage pour nous", explique-t-il.

10 000 euros perdus

Au-delà du préjudice moral, il faut racheter les ruches. La production de miel est impactée. Alexandre Chauvet estime la perte à plus de 10 000 euros.
"Une ruche complète nous coute 200 euros, rien que la base, abeilles plus ruche" ajoute l'apiculteur. Dans le Puy-de-Dome on recense une trentaine de vols par an. Les apiculteurs ont donc installé des caméras et des appareils photo de détecteur de mouvement. Un investissement non négligeable, mais qui permet de faire diminuer les infractions.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Julien Orain, apiculteur, rassemble des abeilles retrouvées mortes près des ruches de son exploitation, le 9 juin 2009, à Campbon (Loire-Atlantique).
Julien Orain, apiculteur, rassemble des abeilles retrouvées mortes près des ruches de son exploitation, le 9 juin 2009, à Campbon (Loire-Atlantique). (FRANK PERRY / AFP)