Corse : l'association U Levante se pourvoit en cassation pour faire détruire les villas d'un proche d'Emmanuel Macron

L'association corse U Levante va se pourvoir en cassation, a appris franceinfo samedi, pour réclamer la démolition de deux villas, construites sans permis, de l'homme d'affaires Pierre Ferracci, proche d'Emmanuel Macron, et déjà condamné à verser un million d'euros en appel.

La baie de Rondianara, à Bonifacio, en Corse-du-Sud. (Photo d\'illustration)
La baie de Rondianara, à Bonifacio, en Corse-du-Sud. (Photo d'illustration) (MAXPPP)

L'association corse U Levante va se pourvoir en cassation pour réclamer la démolition des deux villas de l'homme d'affaires Pierre Ferracci, proche d'Emmanuel Macron, selon les informations de France Bleu RCFM, samedi 29 juillet. Les bâtisses, de plus de 670 m² chacune, ont été construites sur un site classé "espace remarquable" et donc protégé de Corse-du-Sud, près de Bonifacio. La direction de l'association, jointe par franceinfo, samedi soir, précise que le pourvoi "est en cours de rédaction par [son] avocat Maître Farge".

Pierre Ferracci pointe des responsabilités de l'Etat

La cour d'appel de Bastia avait condamné, le 5 juillet, Pierre Ferracci, PDG du cabinet de conseil Alpha (cabinet de conseil) et proche d'Emmanuel Macron, à un million d'euros d'amende. Cependant, la destruction n'avait pas été ordonnée. "Est-ce qu’on peut refuser la démolition à la partie civile au motif que la personne a fait un gros chèque au motif que le maire a fermé les yeux ou n’a fait que la moitié de son travail ?", s’interroge Maître Busson, également avocat de l’association U Levante.

Pierre Ferracci, lui, se défend : il avait bien un permis de construire, accordé par l'ancien maire de Bonifacio, mais il l'a outrepassé pour construire à un autre endroit et ainsi mieux préserver le site. "Si la faute, cela consiste à modifier un permis pour le rendre mieux intégrer dans le site, je l'assume", affirme l'homme d'affaires. "Je pense que l'Etat a des responsabilités que je vais peut-être soulever le moment venu", ajoute-t-il, sans plus de précisions. 

Pétition et rassemblement anti-villas

Par ailleurs, un rassemblement anti-villas, organisé dimanche après-midi, a réuni 120 personnes selon France Bleu RCFM. La manifestation s'est tenu dans la forêt de Vizzavona au centre de l'île, à la jonction entre la Haute-Corse et la Corse-du-Sud. U Levante avait lancé une pétition "pour la démolition systématique des constructions illégales en espaces protégés" le 11 juillet.

Pierre Ferraci est un personnage influent sur l'Ile de Beauté. Il est réputé proche du nouveau président de la République Emmanuel Macron, tout comme son fils Marc Ferracci, qui a conseillé le candidat de "En Marche !" en matière économique, pendant la campagne.