Bizutage d’un militaire de l’armée de l’air en Corse : une enquête judiciaire ouverte pour "violences avec arme et avec préméditation"

Le bizutage s'est déroulé en 2019 sur le champ de tir aérien de la base de Solenzara en Corse. Le pilote avait été attaché sur une cible avec des avions de chasse lui tirant autour.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Illustration d'un avion de chasse qui décolle depuis la base de Solenzara en Corse.  (GERARD BALDOCCHI / MAXPPP)

Une enquête judiciaire a été ouverte pour "violences avec arme et avec préméditation" après la plainte d’un pilote de l'armée de l'air victime de bizutage en Corse, a appris franceinfo auprès du parquet de Marseille lundi 10 mai. Ce pilote a porté plainte le 5 mai pour des faits commis le 27 mars 2019 sur une base aérienne.

Il a porté plainte, à la suite d'un bizutage qui s'est déroulé sur le champ de tir aérien de la base de Solenzara en Corse. Après avoir été attaché à une cible, des mirages ont tiré autour de lui. Dès les faits dénoncés à la hiérarchie, les auteurs ont été sanctionnés en interne, mais le pilote a décidé de porter plainte au pénal. L'avocat du pilote parle de "roulette russe avec des Mirages".

Pour l'armée de l'air, la réalité est plus nuancée. Le pilote était certes attaché à une cible, mais à plus d'un kilomètre des cibles réelles des Mirages qui étaient en campagne de tir.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Corse

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.