Consommation : les commerces de proximité ne respectent pas l'étiquetage des allergènes

Depuis l'année dernière, les aliments doivent afficher sur leurs étiquettes la présence des allergènes. Une mesure peu suivie d'effet par les professionnels. Ce mardi 7 juin, l'UFC-Que Choisir pointe du doigt les mauvais élèves.

FRANCE 2

Sur un marché, pas facile de faire ses courses pour un consommateur allergique à certains produits préparés. "On n'est pas assez informés chez les petits commerçants et artisans", explique une femme. Pourtant, depuis juillet 2015, la présence de 14 allergènes doit être spécifiée. Parmi eux : le gluten, l'oeuf, l'arachide et les fruits à coque.

Seuls 35% des artisans respectent la loi étiquetage

L'obligation d'informer date de près d'un an. Pourtant dans cette boulangerie, l'étiquetage n'est pas encore prêt. "C'est pas spécifié sur mes étiquettes, car j'ai pas pris le temps de le faire, mais j'estime qu'on est là avec les vendeuses pour expliquer ce qu'il y a dans les produits fabriqués", explique Karine Eudes, boulangère. Selon l'UFC-Que Choisir, sur 375 établissements, seuls les fast-foods respectent la loi à 100%. La grande distribution la respecte à 77% et les artisans à 35%. L'UFC-Que Choisir demande des sanctions contre les commerçants qui n'appliquent pas la loi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Pour la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution, la publicité pour les comparateurs de prix met en danger les agriculteurs.
Pour la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution, la publicité pour les comparateurs de prix met en danger les agriculteurs. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)