Cérémonies du 11-novembre : rencontre avec la nouvelle génération de porte-drapeaux

Les cérémonies du 11-novembre en commémoration de l'Armistice ont lieu partout en France ce vendredi. Le temps passe et les anciens combattants sont de moins en moins nombreux, mais pour faire vivre le souvenir, la relève est assurée par de jeunes volontaires porte-drapeaux.

France 3

À Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine) ce vendredi 11 novembre au matin, au milieu des anciens combattants, Diana Dardor n'a que 19 ans. Elle fait partie de la nouvelle génération de porte-drapeaux. Aujourd'hui, cette lycéenne passionnée d'histoire défile pour rendre hommage aux soldats de la première guerre mondiale. "Ils se sont sacrifiés pour que nous, on ne connaisse pas la guerre. Donc je leur dois bien ça aujourd'hui", explique la jeune porte-drapeau.

Entraînements obligatoires

Diana Dardor et une vingtaine d'autres jeunes prennent la relève des anciens combattants. Robert Toutain, soldat pendant la guerre d'Algérie, se réjouit de transmettre le flambeau à ce qu'il appelle "la nouvelle génération". Pour éviter les chutes de drapeaux et les erreurs dans la Marseillaise, les entraînements sont obligatoires. Hier soir, jeudi 10 novembre, c'était l'heure des dernières répétitions à la Maison des anciens combattants. Les apprentis porte-drapeaux révisent les différentes positions à adopter pendant la cérémonie. Tous vérifient soigneusement le matériel et se réjouissent d'être acteurs dans la cérémonie d'hommage.

Le JT
Les autres sujets du JT