Affaire des "mariages chinois" : l'ancien maire de Tours retrouvé mort

Alors que le procès dit des "mariages chinois" s'ouvrait ce mardi à Tours, Jean Germain, qui devait comparaître, a été retrouvé mort. France 3 revient sur cette affaire.

FRANCE 3

Jean Germain, ex-maire de Tours (Indre-et-Loire) a été retrouvé mort mardi 7 avril dans la matinée. Le sénateur PS devait comparaître dans l'affaire dite des "mariages chinois", dont le procès débutait ce même jour. Absent à l'audience, son corps a été retrouvé près de son domicile. Son avocat a lu une lettre écrite par Jean Germain dans laquelle il annonce sa volonté de se suicider. "Soyez sûrs que je n'ai jamais détourné un centime, que je ne me suis pas enrichi, que j'ai toujours œuvré pour ce que je pensais être le bonheur des Tourangeaux", prononce l'avocat.

Soupçonné de prise illégale d'intérêt

À l'origine de l'affaire, une opération organisée pour promouvoir la Touraine et ses châteaux. La mairie organisait de faux mariages pour les touristes chinois. Jean Germain présidait lui-même les cérémonies. Mais la principale société organisatrice des événements appartenait à une proche collaboratrice du maire, salariée de la mairie. Jean Germain a été mis en examen un 2013 pour prise illégale d'intérêt et détournement de fonds publics. Il avait toujours plaidé sa bonne foi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le sénateur-maire PS de Tours, Jean Germain, le 31 août 2013, lors de l\'inauguration de la première ligne de tramway de Tours (Indre-et-Loire).
Le sénateur-maire PS de Tours, Jean Germain, le 31 août 2013, lors de l'inauguration de la première ligne de tramway de Tours (Indre-et-Loire). ( MAXPPP)