Economie : le port de Roscoff en difficulté après l’arrêt des traversées vers l’Angleterre

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Economie : le port de Roscoff en difficulté après l’arrêt des traversées vers l’Angleterre
France 2
Article rédigé par
N.Bidard, T.Le Bras, A.Da Silva - France 2
France Télévisions

La cité balnéaire de Roscoff, dans le Finistère, se retrouve démunie après l’arrêt de ses traversées avec l’Angleterre et l’Irlande dû à la pandémie de Covid-19.

A Roscoff, sur la côte nord du Finistère, les traversées vers l’Angleterre et l’Irlande se sont arrêtées et les 500 000 voyageurs annuels ont disparus. Depuis mars, le transport de passagers a diminué de 80%, le fret maritime de 60%. Désormais, le port de cette petite cité balnéaire qui accueillait chaque jour plusieurs ferries est vide. La compagnie Brittany Ferries, qui emploie 300 personnes dans la commune de 3 200 habitants, accuse d’importantes difficultés économiques liées à la pandémie de Covid-19. "Le Covid, c’est un trou béant, du jour au lendemain notre activité s’est arrêtée. Dans les pires scénarios du Brexit, on aurait pu imaginer une baisse de 10%, mais là, je vous parle d’une division par quatre de notre activité", explique son directeur, Christophe Mathieu. 

Un espoir dans le Brexit

Paradoxalement, la compagnie voit dans le Brexit un espoir, et envisage de développer le fret maritime avec l’Irlande, en investissant six millions d’euros en infrastructures. L’objectif : encourager la création de ligne directes avec Roscoff, afin que les camions évitent les taxes et contrôles britanniques.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.