Boutin menace de révéler "une bombe atomique" sur Sarkozy

La présidente du Parti chrétien-démocrate a indiqué sur Europe 1 ce matin qu'elle mettrait sa menace à exécution si elle n'obtient pas les 500 signatures nécessaires pour se présenter à la présidentielle.

La présidente du Parti chrétien-démocrate Christine Boutin, aux Galeries Lafayette à Paris, le 15 décembre 2011.
La présidente du Parti chrétien-démocrate Christine Boutin, aux Galeries Lafayette à Paris, le 15 décembre 2011. (JOEL SAGET / AFP)

"Si on veut me tuer sur le plan politique, on va voir ce qu'on va voir", a averti Christine Boutin lundi 19 décembre au micro d'Europe 1. La présidente du Parti chrétien-démocrate, candidate à la présidentielle de 2012, menace de révéler "une bombe atomique" à propos de Nicolas Sarkozy si elle n'obtient pas les 500 signatures requises pour se présenter officiellement. Elle avait déjà proféré cette menace sur la chaîne Public Sénat, le 9 décembre.

"Je suis entrée en guerre et en résistance. Je suis une fille loyale, mais quand on me cherche, on me trouve. Vous allez entendre parler de la candidature de Christine Boutin", a-t-elle prévenu sur Europe 1, répétant à quelques mots près ce qu'elle avait déclaré aux journalistes de Public Sénat.

Boutin accuse l'Elysée de "bloquer" les signatures

L'ancienne ministre du Logement de Nicolas Sarkozy rencontre des difficultés à réunir les 500 parrainages nécessaires pour valider sa candidature. "J'en suis à un peu plus de 150 signatures. Mais l'Elysée et l'UMP ont tout bloqué, c'est stupéfiant", a-t-elle accusé.

"J'appelle les maires à exercer leur pouvoir pour donner leur signature. Je leur demande avec insistance de donner leur signature. Ce n'est pas le soutien des idées, c'est le soutien de la démocratie, a poursuivi Christine Boutin. Ce n'est pas seulement mes idées que je défends, c'est la démocratie."