Yonne : 70kg de stupéfiants saisis chez la maire d'Avallon

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
En Bourgogne, 70 kilos de cannabis ont été retrouvés au domicile familial de la maire d’Avallon (Yonne). Soixante-quinze gendarmes étaient mobilisés dans le cadre de cette opération anti-drogue, réalisée dans le cadre de l'opération nationale "Place nette XXL".
Yonne : 70kg de stupéfiants saisis chez la maire d'Avallon En Bourgogne, 70 kilos de cannabis ont été retrouvés au domicile familial de la maire d’Avallon (Yonne). Soixante-quinze gendarmes étaient mobilisés dans le cadre de cette opération anti-drogue, réalisée dans le cadre de l'opération nationale "Place nette XXL". (France 2)
Article rédigé par France 2 - E.Bonnasse, A.Champigny, R.Desmis, France 3 Bourgogne, S.Lacombe
France Télévisions
France 2
En Bourgogne, 70 kilos de cannabis ont été retrouvés au domicile familial de la maire d’Avallon (Yonne). Soixante-quinze gendarmes étaient mobilisés dans le cadre de cette opération anti-drogue, réalisée dans le cadre de l'opération nationale "Place nette XXL".

Des dizaines de gendarmes, des enquêteurs et la brigade cynophile, devant le domicile de la maire d’Avallon (Yonne), cet après-midi. Ils perquisitionnent le domicile familial et récupèrent 70 kilogrammes de cannabis. Véhicule saisi, téléphone sous scellé, l’élue est soupçonnée d’être au cœur d’un trafic de stupéfiants. Jamilah Habsaoui est propriétaire des lieux, mais n'habite pas la maison. 

Les habitants surpris

Parmi les habitants de la ville interrogés, nombreux sont étonnés de l’arrestation de la maire. "Très sympathique, serviable, c’est tout. Cela me surprend beaucoup", explique une riveraine. Un autre homme salue même ses qualités de maire : "en tant que maire, moi je la respecte, parce qu’elle est très très bien". La perquisition réalisée dimanche à la pharmacie par la gendarmerie n'a rien donné. Le cannabis, la cocaïne, les lingots et l’argent en liquide ont été découverts dans d’autre lieux perquisitionnés, mais rien dans la pharmacie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.