Cet article date de plus d'un an.

Chantage à la vidéo intime : un adjoint du maire de Saint-Etienne annonce sa démission

"J'ai présenté ce matin ma démission de mes mandats de conseiller municipal et conseiller métropolitain" à la préfète de la Loire, "et j'en ai informé monsieur le maire", écrit Samy Kéfi-Jérôme dans un communiqué transmis vendredi à l'AFP.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Gaël Perdriau à Saint-Etienne (Loire), le 18 septembre 2022. (OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

Il est l'un des adjoints de Gaël Perdriau, maire LR de Saint-Etienne (Loire) mis en cause dans l'affaire de chantage politique à la vidéo intime. Samy Kéfi-Jérôme a annoncé à l'AFP, vendredi 23 septembre, avoir démissionné de ses mandats à la ville et à la métropole. "J'ai présenté ce matin ma démission de mes mandats de conseiller municipal et conseiller métropolitain" à la préfète de la Loire, "et j'en ai informé monsieur le maire", a écrit l'adjoint municipal à l'éducation dans un communiqué transmis à l'AFP.

> > Un élu d'opposition assure avoir reçu des pressions liées à des vidéos pendant les élections municipales

"Je déplore les attaques personnelles dont je fais l'objet et constate que les conditions d'exercice de mes fonctions ne sont plus réunies", souligne dans son communiqué Samy Kéfi-Jérôme. Il a également écrit qu'il vivait "comme une profonde injustice" les accusations le visant.

L'élu de 42 ans siégeait au conseil municipal de Saint-Etienne depuis 2014, date d'élection de Gaël Perdriau à la tête de la ville. Toutefois, il n'a pas démissionné de ses fonctions au conseil régional mais avait été suspendu, fin août, de ses fonctions de délégué à la stratégie digitale par le président de la région Laurent Wauquiez (LR).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.