Le cochon Mangalitza, une race d'exception

Un passionné qui ne trouvait pas de charcuteries à son goût a décidé d'élever ses propres cochons. Le Mangalitza est une race rare, réputée pour son lard et son gras. 

Voir la vidéo

À Allevard (Isère), il y a dix ans avec son épouse Sylvie, Michel Guidet avait commencé son élevage par deux cochons. Aujourd'hui, ils en élèvent 80 dont certains au pied de leur maison. Tous sont des cochons Mangalitza, une race originaire des pays de l'Est. Ils sont à la fois cochons et sangliers, avec leur pelage en laine. Pour l'ancien restaurateur qui cherchait un produit d'exception, cette race est une perle rare. Pourtant, l'espèce avait failli disparaître, car elle n'était pas assez rentable. En effet, leur croissance est beaucoup moins rapide que celles des cochons roses.

Une viande riche en oméga 3 

Michel Guidet les nourrit à la main de pommes, glands, châtaignes et d'un mélange de céréales. Son entreprise a été longtemps précaire malgré la vente de produits en magasins de producteurs. "On commence à équilibrer et on va pouvoir cette année sortir la tête de l'eau,mais il faut tenir", explique le producteur. Une rencontre récente avec Bruno Bluntzer a tout changé. Le charcutier lyonnais (Rhône) achète ici un cochon par semaine. Dans sa charcuterie, la maison Sibilia, il revendique le gras du Mangalitza, riche en oméga 3. De plus, à la cuisson,la viande ne se dessèche pas. Il est jusqu'à deux fois plus cher que du cochon classique, mais c'est le prix d'une qualité d'exception. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un sanglier, en Belgique, le 16 octobre 2017.
Un sanglier, en Belgique, le 16 octobre 2017. (PHILIPPE CLEMENT / BELGA MAG / AFP)