Ariège : une habitante souffrant d'hypersensibilité aux ondes électromagnétiques, reconnue handicapée

La justice française a reconnu pour la première fois un handicap grave dû aux effets néfastes des antennes relais sur la santé

FRANCE 3

Réfugiée dans les Pyrénées loin des ondes, Marine Richard est la première personne en France dont l'électrosensibilité est officiellement reconnue comme un handicap. Les symptômes de son intolérance aux ondes de la téléphonie mobile et du Wifi ont été jugés irréfutables par la justice française. "Pour moi, c'est essentiellement des maux de tête très forts, des problèmes cardiaques, des problèmes de concentration, des troubles de la mémoire qui se manifestent quand je suis soumise aux champs électromagnétiques artificiels", expliquait-elle le 26 juin 2014.

Vers la reconnaissance de l'électrosensibilité ?

Reconnue handicapée à 85%, incapable de travailler, elle pourra toucher les 800 euros de l'allocation adulte handicapé (AAH).
Pour l'association Robin des Toits qui milite pour la sécurité sanitaire des technologies sans fil, ce jugement inédit pourrait faire jurisprudence et conduire à la reconnaissance de l'électrosensibilité. Des dizaines de milliers de cas auraient été recensés en France.

Le JT
Les autres sujets du JT