Alain Juppé a souligné lundi à Bordeaux vouloir travailler pour "redonner cette diversité, cette effervescence à l'UMP"

Le maire de Bordeaux, qui fut le premier président de l'UMP, a réaffirmé que "Nicolas Sarkozy (était) le candidat naturel" de l'UMP, soulignant que, pour sa part, son souhait était "de rassembler".Il avait annoncé dimanche sur BFM TV qu'il n'excluait pas de se présenter à des primaires pour 2012 au cas où Nicolas Sarkozy ne se représenterait pas.

(archives)
(archives) (France 3 Aquitaine)

Le maire de Bordeaux, qui fut le premier président de l'UMP, a réaffirmé que "Nicolas Sarkozy (était) le candidat naturel" de l'UMP, soulignant que, pour sa part, son souhait était "de rassembler".

Il avait annoncé dimanche sur BFM TV qu'il n'excluait pas de se présenter à des primaires pour 2012 au cas où Nicolas Sarkozy ne se représenterait pas.

"Il faut conforter l'UMP, lui redonner son sens originel. L'UMP n'est pas une écurie présidentielle, c'est un lieu de débat, de propositions, où diverses sensibilités se manifestent", a déclaré l'ancien Premier ministre lors d'un point de presse déplorant la création d'un nouveau mouvement par Dominique de Villepin.

M. Juppé, qui avait envisagé jeudi sur son blog de relancer un "laboratoire d'idées", a annoncé qu'il allait organiser "avant l'été à Bordeaux" une première rencontre avec ses amis dans le cadre de "ce débat d'idées".

"Pourquoi les Français sont-ils le peuple le plus pessimiste d'Europe?", "la pauvreté qui augmente" et "la fiscalité", sont trois thématiques que le maire de Bordeaux souhaite voir débattre au sein de l'UMP.