À la découverte du massif du Vercors

Entre Drôme et Isère, les routes du Vercors donnent le vertige à ceux qui empruntent le massif.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Dans le Vercors, Combe Laval se visite avec précaution. Face au panorama, les motards belges rencontrés par France 3 n'en mènent pas large, car le muret n'est pas très haut. "J'ai peur, c'est trop haut pour moi", s'exprime l'un d’eux. La route du vertige, il est également possible de la suivre à 200 km/heure en avion. L'eau façonne le paysage et l'homme s'y fraye un chemin.

Une autre route voisine, les Grands Goulets, a elle été fermée il y a dix ans après une série d'éboulements. 

Des travaux dangereux 

À l'origine, en 1843, les travaux débutent à grands coups de dynamite. Pendus dans le vide, les ouvriers évitent de peu les explosions avant de tailler le calcaire. Onze ans de travaux forcés pour que les riches de la vallée montent enfin dans tout le Vercors, en excursion.

Sur les routes du massif, la courtoisie entre touristes est aujourd'hui vitale pour éviter les accidents.

Le JT
Les autres sujets du JT
(FRANCE 3)