Flux migratoires vers l'Europe

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 30/09/2013Durée : 00h40

Entre les deux mondes, le niveau de vie varie de un à quinze entre l'Afrique et l'Europe.

Bonsoir Amaury Guibert. Peut-on parler de pression migratoire plus forte vers l'Europe.

Amaury Guibert : Derrière ces embarcations de fortune chargées de clandestins, il y a une réalité nuancée, en évolution. La principale route de l'immigration clandestine est a la frontière greco-turque avec 37 220 passages en 2012, suivie parla route du sud avec 10 380 passages et la route espagnole, 6 400 passages. Pendant des années, cette dernière passait par les Canaries (31 000 passages en 2006) puis les contrôles se sont renforcés, 170 passages seulement en 2012. Mais cette année, les flux vers les enclaves espagnoles affichent 86%. Forte hausse aussi vers l'Italie, ce depuis les printemps arabes : 8 000 passages déjà cette année, deux fois plus qu'il y a un an. A la frontière gréco-turque, la Grèce a construit ce mur, et les réseaux se sont adaptés. Au sud, dans les îles du Dodécanèse, les passages de clandestins ont été multipliés par 14 l'an dernier. Mais la tendance globale est différente : les flux migratoires vers l'Europe sont en baisse depuis cinq ans, c'est en partie dû à la crise économique sur notre continent.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==