Feuilleton 4/5 : "L'or blanc du Béarn"

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 03/10/2013Durée : 00h50

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

La suite de notre feuilleton à Salies-de-Béarn, dans les Pyrénées-Atlantiques. A la fête du sel, la corporation des Part-Prenants ouvre la procession des confréries. Et les Salisiennes participent a une course de porteuses d'eau salée qui reproduit les gestes d'autrefois.

La fête du sel commence par un rendez-vous de gourmets et de bons vivants, émissaires de 42 confréries du Sud-Ouest. Escargots, vin, boudin, chacun défend les produits de son terroir. Jean-Pierre porte le blason du sel de source de Salies-de-Béarn.

Chaque année, vous la mettez.

Oui, c'est réservé pour la soirée de la fête du sel.

Des joyeux lurons difficiles à rassembler pour la photo.

Merci, 30 secondes ! Je les mets en place, on y va après.

Madiran, on te voit plus ! La bannière de Madiran.

Jean-Pierre représente la Corporation des part-prenants, copropriétaires des sources salées de Salies.

C'est encore intéressant sur le plan des revenus.

Pour nous, non. On perçoit 40 euros ou 20 euros chaque année. C'est symbolique, mais les part-prenants y sont attachés.

Sa famille fut l'une des premières installées à Salies. Le nom d'un de ses ancêtres est inscrit depuis le XVIe siècle dans le Livre noir des part-prenants.

C'est important, ce sont mes racines, je sais d'où je viens.

Les part-prenants, pour lui, sont les bienfaiteurs de la cité.

Ils ont aidé les indigents, ils ont été solidaires, ils ont financé la poste, la mairie, les routes, les écoles publique et privées. On a finance presque tout à Salies.

Cette fête du sel est une des plus réputées de la région.

On fait les fêtes du coin, là on fait celle-là, après on va à la fête du berger, puis à la foire du fromage.

Vous êtes tous là ? Qui c'est qui manque.

En lice pour la course des porteuses de herades, les récipients qui servaient a transporter la précieuse eau salée.

Vous avez repéré le trajet.

Oui.

C'est sûr.

Non.

C'est dur.

Aujourd'hui, y a plus de public.

L'important, c'est de participer. Si on gagne pas, c'est pas grave.

Elles se donnent à fond pour reproduire les gestes ancestraux de Salies. Jeanne s'efforce de renverser le moins d'eau possible.

Là, je mesure l'eau qu'il y avait par rapport au départ. Je pénalise la perte d'eau.

T'as perdu beaucoup apparemment.

Et les gagnantes sont : Jeanne et Amaya.

Applaudissements.

On réalise pas encore.

Fières et contentes de vous.

Vous avez bien travaillé.

Bonnes joueuses, leur réflexe est de consoler les perdantes. A quelques kilomètres de là, les dernières touches au char de Saint-Pé-de-Léren. Avec, à l'accordéon, Lola. Tout est prêt pour le défilé de demain.

Accordéon.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==