Feuilleton 2/5 : "Génération Majorettes"

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 06/05/2014Durée : 00h48

Le film Super-8 date de 1971, l'année de la fondation du club par les grands-parents.

C'est moi, là.

La mère d'Elodie, Isabelle, a alors 13 ans.

Là, c'est Jean-Claude, le grand-père.

J'étais plus jeune, quand même.

Moi j'ai pas tellement changé.

Et Marie, la grand-mère.

Là c'est la première tenue que vous avez eue.

On avait des bottes en caoutchouc! Regarde comme on était bien alignées.

Leur troupe permettra à des centaines de fillettes de découvrir la danse, la musique, les voyages.

Quand on a commencé, repas de famille ou pas, on allait au défilé! Les "Majo", on l'a toujours fait à fond, et même encore maintenant.

Pourquoi vous êtes émue.

C'est son bébé.

On s'aperçoit qu'on a servi à quelque chose. On a rendu des jeunes heureux, ils venaient de toutes catégories, on a aidé les familles qui pouvaient pas. Quand je revois ça, c'est une réussite.

C'étaient de beaux souvenirs.

Merci papa, merci maman.

La famille s'est transmis le bâton de majorette comme on se passe un témoin. On se dépêche de se rendre à la répétition. Le concours approche.

C'est très bientôt, donc répètes générales au gymnase, ça va pas tarder.

On passe prendre Aline au lycée de Dreux. C'est la seconde d'Elodie, son lieutenant. Pour ses camarades de classes, l'image des majorettes a changé.

Une majorette, on se moque pas forcément d'elle.

Non, pas vraiment en tout cas.

Je trouve ça vachement sympa.

Savoir faire le grand écart, ça serait pas mal.

Elles ont vachement de précision. Musique.

La précision.

On s'aligne ! Le 1er mai, c'est dans peu de temps, alors nickel ! Alignées et tout.

Isabelle met la main à la pâte. C'est au mi-Ili-mètre.

Aline connaît les efforts à fournir.

C'est aussi fatigant que du sport. C'est plus les chorégraphies que les danses, mais c'est sportif.

Les grands-parents sont là, bienveillants, attentifs. Isabelle regarde.

Là c'est bien, mais celle-là.! Mettez-vous comme il faut.

Vous pensez qu'elles seront prêtes.

Oui, y a des petites choses, après ça va aller. Nous, les répétitions c'était toujours comme ça. Mais le jour J, c'est toujours formidable. Je leur fais confiance.

Demain, reste à finir les décors, essayer les costumes. La nuit sera courte pour les 35 majorettes de Houdan.

"Générations majorettes", un feuilleton signé Frédéric Faure, Dominique Loubere, Isabelle Tartakowski. La suite demain. On leur donnerait le Bon Dieu sans confession, mais ces deux soeurs ont une passion secrète pour les polars et Paris. vendue à plus de 800.000 exemplaires. Leur dernier opus est déja dans les meilleures ventes. Voici maintenant les invitées des Cinq Dernières Minutes.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==