Xavier Dupont de Ligonnès : "Pour tenir autant d'années, il faut avoir refait sa vie, avoir des points de chute", assure le journaliste Jean-Michel Décugis

"Je pense que l'on risque d'être surpris dans les jours et les semaines qui viennent", annonce le journaliste, qui suspecte la complicité du proche entourage du fugitif.

Jean-Michel Décugis, grand reporter au Parisien.
Jean-Michel Décugis, grand reporter au Parisien. (JEAN-PIERRE MULLER / AFP)

Correctif. Contrairement à ce qui avait été annoncé vendredi 11 octobre dans la soirée, l’homme arrêté à l’aéroport de Glasgow, en Ecosse (Royaume-Uni), n’est pas le Français Xavier Dupont de Ligonnès. Les résultats des analyses ADN et de la comparaison des empreintes digitales sont négatifs. Les informations rapportées dans l'article ci-dessous ne sont pas à jour.

Un homme, soupçonné d'être Xavier Dupont de Ligonnès, a été interpellé en Écosse vendredi 11 octobre. Xavier Dupont de Ligonnès est recherché depuis 2011, suspecté d'avoir tué sa femme et ses quatre enfants. "Pour tenir autant d'années, il faut avoir refait sa vie, avoir des points de chute", a déclaré sur franceinfo Jean-Michel Décugis, grand reporter au Parisien, quelques heures après l'arrestation.

>> Xavier Dupont de Ligonnès : suivez notre direct

franceinfo : Comment a eu lieu cette arrestation ?

Jean-Michel Décugis : L'arrestation s'est faite en trois temps. La trace a été trouvée en Écosse. Les autorités écossaises s'intéressaient depuis quelques semaines à un personnage un peu étrange. Elles ont transmis les photos aux enquêteurs français. Les photos n'étaient pas très probantes, mais les enquêteurs savaient que cet homme devait prendre un avion dans l'après-midi en partant de Roissy-Charles-de-Gaulle pour Glasgow, mais les enquêteurs sont arrivés un peu en retard. L'homme était déjà à bord. Les Écossais ont repris la main en l'arrêtant à son arrivée dans le cadre d'une notice rouge à Interpol et en faisant une comparaison papillaire qui a matché. Il faut encore attendre le stade de la comparaison ADN. Mais visiblement les enquêteurs ont plusieurs recoupements qui font qu'ils sont persuadés que c'est bien Xavier Dupont de Ligonnès.

Les enquêteurs français y croyaient-ils encore ?

Des enquêteurs étaient encore convaincus qu'il était encore vivant et ils n'ont jamais lâché. Il faut savoir que ce sont des dizaines, voire des centaines de renseignements qui sont revenus et ont dû être vérifiés. Là, c'est un renseignement de plus qui est arrivé, un bon tuyau, mais au départ les enquêteurs n'y croyaient pas beaucoup, puisque les photos transmises étaient peu probantes. Il y a des traits qui correspondaient mais il a beaucoup changé. Il était sous une fausse identité, visiblement avec un passeport volé en 2014. C'est peut-être l'une des énigmes du siècle qui est en passe d'être résolue.

Selon nos informations, Xavier Dupont de Ligonnès a refait sa vie. Qu'en savez-vous ?

Qu'il ait refait sa vie, c'est certain. Ce qui est intéressant, c'est que c'est un billet d'avion retour. Ce qui veut dire qu'il retournait en Écosse et donc qu'il y était. Apparemment, il y a était depuis quelques années et semblait y vivre. Il semble aussi qu'il ait un point de chute en France. Cela aussi les enquêteurs sont en train de le vérifier. Il avait un passeport volé qui correspondait à une adresse.

Être en fuite coûte beaucoup d'argent. Xavier Dupont de Ligonnès a-t-il eu de l'aide ?

Selon nos informations, il est totalement muet, il a gardé le silence. Évidemment, il a eu des complicités, il a bénéficié d'aides. Il va falloir attendre mais je pense que l'on risque d'être surpris dans les jours et les semaines qui viennent. Une cavale coûte très cher et on voit bien qu'en général, ceux qui sont en cavale sont vite rattrapés quand ils ne bénéficient pas d'aide. Là, cela fait plus de huit ans. C'est très long et très coûteux. Pour tenir autant d'années, il faut avoir refait sa vie, avoir des points de chute, des couvertures et des gens qui, forcément dans votre entourage le plus étroit, savent quelque chose.