Affaire Xavier Dupont de Ligonnès : recherches infructueuses après une opération de police dans un cimetière du Var

Enfant, Xavier Dupont de Ligonnès passait ses étés à Port-Grimaud.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Grimaud dans le Var. (GOOGLE MAPS)

La police a effectué des recherches dans un cimetière du Var, à Grimaud, dans la nuit de lundi à mardi, pour tenter de retrouver Xavier Dupont de Ligonnès, a appris franceinfo jeudi 24 juin de source proche de l’enquête, confirmant une information du Parisien [article payant]. Celles-ci n'ont rien donné. Xavier Dupont de Ligonnès est accusé d’avoir tué sa famille à Nantes en 2011.

Plusieurs tombes ont été inspectées, fouillées, par l’Office central pour la répression des violences dans ce cimetière que Xavier Dupont de Ligonnès connaît bien puisqu’il a passé une partie de ses étés, enfant, à Port-Grimaud.

Des fouilles dans l'hypothèse d'un suicide

Avec cette opération, il s’agissait pour les enquêteurs de vérifier si le père de famille avait pu ou non se suicider dans ce cimetière. Mais les "recherches" sont "négatives", affirme une source proche de l’enquête à franceinfo. Même résultat après des vérifications, il y a un mois, le 18 mai 2021, dans une abbaye de l’Indre, l’abbaye traditionnaliste de Saint-Michel-en-Brenne. Là aussi les recherches avaient été infructueuses.

Ces investigations font partie des "vérifications régulières" menées dans le cadre de cette affaire, explique cette même source. Xavier Dupont de Ligonnès est soupçonné d'avoir tué sa femme et ses quatre enfants le 21 avril 2011 et de les avoir enterrés sous la terrasse du domicile familial à Nantes, avant de disparaître. L’autopsie a révélé que les victimes ont été droguées et abattues d’une balle dans la tête.

Repéré dans le sud de la France le 15 avril 2011, à Roquebrune-sur-Argens, commune du Var, Xavier Dupont de Ligonnès est depuis introuvable.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Xavier Dupont de Ligonnès

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.