Affaire Dupont de Ligonnès : retour sur une fausse piste

Après plusieurs de centaines de signalement à travers le monde dans l'affaire Dupont de Ligonnès, un homme a été interpellé vendredi 11 octobre à l'aéroport de Glasgow. Arrestation qui faisait suite à une dénonciation anonyme. Mais l'ADN est venu clore cet épisode. L'homme n'était pas Xavier Dupont de Ligonnès.

France 2

Vendredi 11 octobre, une seule information s'affichait en Une de tous les médias : Xavier Dupont de Ligonnès est arrêté. Mais, 16 heures plus tard, l'ADN est formel : l'homme n'était pas Xavier Dupont de Ligonnès. Retour sur un emballement policier et médiatique ? Il est 20h42 hier soir quand Le Parisien affirme que Xavier Dupont de Ligonnès a été arrêté à l'aéroport de Glasgow (Écosse). La police pense avoir mis la main sur celui qui est recherché depuis plus de huit ans, suspecté d'avoir tué sa femme et ses enfants à Nantes (Loire-Atlantique).

L'ADN disculpe formellement l'homme arrêté

Quelques heures plus tôt, la police judiciaire a reçu une information venue d'Outre-Manche : le suspect s'apprêterait à rejoindre l'Écosse. Mais les policiers français arrivent trop tard à Roissy. L'homme est donc interpellé à sa descente d'avion à Glasgow. Il ne ressemble pas à Xavier Dupont de Ligonnès mais ses empreintes digitales correspondraient à celles du fugitif selon plusieurs sources policières.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les policiers surveillent, le 22 avril 2011 à Nantes (Loire-Atlantique), les alentours de la maison de la famille Dupont de Ligonnès.
Les policiers surveillent, le 22 avril 2011 à Nantes (Loire-Atlantique), les alentours de la maison de la famille Dupont de Ligonnès. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)