Vitrolles : un homme avoue avoir menti sur son agression, qui n'avait rien à voir avec sa croix chrétienne

L'homme a bien été impliqué et blessé dans une bagarre, mais celle-ci n'avait rien à voir avec le signe religieux qu'il portait.

Les faits se sont déroulés à Vitrolles (Bouches-du-Rhône), près de Marseille.
Les faits se sont déroulés à Vitrolles (Bouches-du-Rhône), près de Marseille. (GOOGLE MAPS)

Le jeune homme disait avoir été agressé jeudi 25 août au soir à Vitrolles (Bouches-du-Rhône) parce qu'il portait une croix chrétienne. Il a finalement avoué avoir inventé cette histoire pour cacher "une rixe de droit commun", a révélé une source policière, vendredi 26 août après-midi. 

"Aucun caractère religieux", "aucune croix dérobée"

L'homme, qui a bien été impliqué et blessé dans une bagarre, avait porté plainte, racontant avoir été apostrophé parce qu'il portait une croix par quatre hommes, qui l'auraient frappé avant de la lui arracher. Mais lors de son interrogatoire devant la police, il "a très clairement reconnu qu'il avait fait une fausse déclaration", a insisté cette source.

"L'agression est réelle, mais il s'agirait simplement d'une rixe de droit commun, sans aucun caractère religieux, sans aucune croix dérobée", a relaté la source policière. La victime a en réalité été agressée par une personne qu'il connaissait et avec laquelle elle avait "un différend ancien". L'enquête va se poursuivre, sous l'autorité du parquet d'Aix-en-Provence.