Vignoble champenois : le parquet de Reims ouvre une enquête après la mort d'un vendangeur, la chaleur suspectée

Une enquête a été ouverte par le parquet de Reims après la mort d'un vendangeur de 19 ans, vendredi 8 septembre en Champagne. Il travaillait sous une forte chaleur.
Article rédigé par France Info - avec France Bleu Champagne-Ardenne
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Les vendanges en Champagne, dans le département de l'Aube, en août 2020. Photo d'illustration. (JEROME BRULEY / MAXPPP)

Le parquet de Reims a ouvert une enquête après la mort d'un homme de 19 ans dans le vignoble champenois, a appris France Bleu Champagne-Ardenne mardi 12 septembre. Le décès de ce vendangeur est survenu alors qu'il travaillait sous un soleil de plomb, avec 32 voire 34 degrés à l'ombre. Une autopsie a été réalisée lundi 11 septembre et des analyses complémentaires sont en cours pour établir les causes de sa mort. Les investigations visent également à déterminer ses conditions de travail.

"Si je ne l'avais pas embauché, il serait encore là"

France Bleu Champagne-Ardenne a rencontré la vigneronne qui a employé ce saisonnier. "Je suis responsable parce que je l'ai embauché ce pauvre jeune-là. Si je ne l'avais pas embauché, il serait encore là", témoigne cette dernière sous le sceau de l'anonymat. C'est la première fois qu'un tel drame survient sur ses parcelles. Elle a recours à des vendangeurs depuis plusieurs décennies.

"Je l'ai vu vendredi midi. Il ne se sentait pas trop bien. Je lui ai dit 'si tu veux, tu peux arrêter'. Il m'a dit 'non, je vais continuer'. Je l'ai laissé continuer", explique-t-elle. "Dans l'après-midi, mon mari lui a demandé si ça allait, il a dit 'oui'. Après mon gars dans le tracteur [sur la parcelle] a vu qu'il était assis sur une caisse, et d'un seul coup, il est tombé à la renverse", ajoute-t-elle.

Si les vignes sont en plein soleil, son vignoble n'était pas concerné par une alerte orange à la canicule. "Il y a de l'eau. Je ne sais pas s'il a eu chaud, je ne sais ce qu'il s'est passé. Il n'y avait pas de raison qu'il tombe", dit-elle dans un sanglot. Au moins trois vendangeurs ont péri dans les vignes de la Marne durant la vague de chaleur de début septembre, selon la préfecture du département, contactée par France Inter.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.