VIDEO. Etudiant immolé par le feu à Lyon : "Il faut que le gouvernement ait un sursaut très rapide" sur la détresse sociale, dénonce la Fage

Le syndicat alerte sur la situation des étudiants alors qu'un jeune de 22 ans s'est immolé par le feu vendredi dernier. 

FRANCEINFO

Les syndicats et fédérations étudiantes appellent à participer mardi 12 novembre à une quarantaine de rassemblements prévus devant les Crous de France, après l'immolation par le feu d'un étudiant de 22 ans, en détresse sociale, à Lyon vendredi. La victime est toujours entre la vie et la mort. Orlane François, la présidente de la Fédération des associations générales étudiante (Fage) appelle sur franceinfo le gouvernement à prendre "des mesures fortes" pour aider "des étudiants dans la détresse la plus totale". 

"20% des étudiants vivent sous le seuil de pauvreté en France en 2019"

Pour sortir les jeunes de la pauvreté, "il faut investir massivement dans les aides sociales en France. Il faut revoir le système des bourses, dépassées, inégalitaires, explique Orlane François. Le gouvernement doit arrêter d'afficher une priorité aux jeunes alors que les APL ont été amputées de 5 euros par mois, que les bourses sont augmentées de 1% cette année alors qu'elles n'ont pas été augmentées depuis cinq ans." Selon la présidente de la Fage, "20% des étudiants vivent sous le seuil de pauvreté en France en 2019". 

Des étudiants attentent à leurs jours parce que c'est plus vivable, c'est trop dur pour eux. Il faut que le gouvernement ait un sursaut très rapide sur ses questions.

Orlane François

à franceinfo

Concernant les bourses étudiantes, Orlane François propose "une réforme qui viendrait à la fois rehausser les montants parce qu'on en a besoin et toucher plus de jeunes de la classe moyenne, souvent exclus des systèmes d'accompagnement et qui pourtant sont en difficulté financière parce que leur famille ou eux-mêmes ne peuvent pas subvenir à leurs besoins".

La présidente de la Fage dénonce aussi une situation qui pousse "un étudiant sur deux à travailler pendant ses études. Ce travail, souvent contraint, a un impact sur la réussite et entraîne des décrochages". Selon elle, des enquêtes alertent sur l'impact du travail étudiant par rapport à la santé mentale ou physique de ces derniers

L'accès au logement relève "du parcours du combattant dans les villes en tension, note Orlane François. Certains renoncent aux soins par soucis financiers. Un étudiant sur deux avoue ne pas manger à sa faim ou en tout cas renonce à des repas tous les jours parce que financièrement ça ne tient pas. D'autres renoncent au chauffage, sur les loisirs aussi, importants dans la vie d'un jeune. On est dans une situation dramatique parfois", explique-t-elle. La présidente de la Fage rappelle que son syndicat dispose d'épiceries sociales alors que "des étudiants dans la détresse la plus totale ont moins de trois euros jour pour vivre et pour manger. C'est une situation très urgente et il faut aujourd'hui des mesures fortes pour gérer ces situations".

Orlande François, la présidente de la Fage, était l\'invitée de franceinfo mardi 12 novembre. 
Orlande François, la présidente de la Fage, était l'invitée de franceinfo mardi 12 novembre.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)