Cet article date de plus de six ans.

Vidéo En Russie, des peines de prison pour un twerk devant un mémorial de guerre

Publié
Article rédigé par
France Télévisions

Le tribunal de Novorossiysk a condamné trois jeunes femmes à des peines de 10 à 15 jours de prison, samedi 25 avril, pour avoir "twerké" devant un mémorial de la seconde guerre mondiale.

Remuer ses fesses devant un monument aux morts de Russie, quelle drôle d'idée. Les juges, eux, n'ont pas franchement apprécié. Le tribunal de Novorossiysk a condamné trois jeunes femmes à des peines de 10 à 15 jours de prison, samedi 25 avril, pour avoir "twerké" devant un mémorial de la seconde guerre mondiale. Des amendes ont également été infligées à deux autres jeunes femmes. La sixième n'a aucune punition car elle était mineure, précise Russia Today (en anglais).

Sur ces images, visionnées plusieurs millions de fois, six jeunes filles en legging se trémoussent en plein air, sur quelques notes de musique. La vidéo a été visionnée plusieurs millions de fois, en avril, avant que la puissante Commission d'enquête engage des poursuites pour acte indécent. Les procureurs ont qualifié la prestation de "twerk érotique et sexuel", une danse rendue célèbre par les chanteuses pop Beyonce et Miley Cyrus.

"Un geste d'irrévérence inacceptable"

Le mémorial Malaya Zemlya, ici concerné, célèbre le débarquement de marins russes en 1943, venus défendre le secteur de Novorossiysk. Selon les procureurs, "ce geste d'irrévérence à l'égard de la mémoire de l'histoire de la guerre est inacceptable et toute tentative de profanation des sites à la gloire de l'armée sera immédiatement stoppée." La Russie se prépare à commémorer sa victoire lors de la Seconde guerre mondiale, il y a 70 ans.

Le pays est déjà agité par une autre affaire de twerk. Un spectacle de danse avait été donné en janvier dans la ville d'Orenbourg, avant que la vidéo ne soit récemment mise en ligne. La prestation, plutôt osée, avait entraîné l'ouverture d'une enquête par le comité régional pour négligence et outrage à la pudeur. Et cette fois, il n'y avait aucun mémorial à l'horizon.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.