Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo "Ce sont des prothèses" : les images de la fin de la fouille d'un handicapé à la gare de Lyon, à Paris, font polémique

La vidéo a été vue plus de 70 000 fois sur Facebook, mercredi 4 mai. Mais elle ne montre pas le début de la scène, et la version de la police est bien différente de celle de la personne contrôlée.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La vidéo de ce contrôle de police, qui s'est déroulé dans la station RER Gare de Lyon, à Paris, a été publiée sur Facebook mardi 3 mai. (DR)

"Je me suis senti complètement humilié." François Bayga témoigne sur France 24 après son contrôle controversé, dont la fin a été filmée par un témoin. La vidéo a été diffusée sur Facebook mardi 3 mai. 

Sur ces images, vues plus de 70 000 fois mercredi et filmées dans la gare de Lyon, à Paris, selon son auteur, on voit cet homme handicapé assis à même le sol d'un quai de RER, partiellement dévêtu et sans ses prothèses de jambes. Il vient tout juste de faire l'objet d'un contrôle d'identité par des policiers. Son sac, ses béquilles et son téléphone sont éparpillés autour de lui alors que la patrouille s'éloigne, malgré les appels de celui qui filme avec son téléphone. "Si la scène est choquante, la vidéo ne montre pas de bavure policière", précise l'article.

François Bayga, qui ne précise pas sa nationalité, explique à France 24 que, n'ayant pas ses papiers car sa demande de régularisation est "encore en attente à la préfecture", les policiers lui auraient répondu qu'il n'avait rien à faire dans la gare et l'auraient accusé, toujours selon ses dires, d'avoir volé le téléphone qu'il avait en sa possession. 

"J’ai commencé à m’énerver, je ne comprenais pas ce qu’ils voulaient, explique-t-il à France 24. J’ai été plaqué contre le mur et tandis que je me débattais l’un des policiers me tirait la jambe. Ils voulaient savoir ce que j’avais sur moi, je leur ai dit plusieurs fois : 'Ce sont des prothèses'. Ils ont insisté pour me fouiller. J’ai alors tout enlevé. Je me suis assis par terre pour leur montrer qu’ils avaient eu ce qu’ils voulaient." Le témoin qui filme la scène parle quant à lui "d'une fouille d’une brutalité inouïe" dans le texte accompagnant la vidéo sur Facebook.

Le Défenseur des droits se saisit de l'affaire

Mais la viralité de la vidéo a eu son effet et, devant l'émotion provoquée par ces images, le Défenseur des droits a déjà "entamé l'instruction". L'organisme l'a annoncé sur Twitter, mercredi en fin de journée.

En attendant, les proches de François Bayga se mobilisent. Sur twitter, un hashtag #Lafouilledelahonte a été lancé et son club de rugby, le CAPSAAA-Paris a appelé sur sa page Facebook à manifester mercredi 11 mais prochain devant la gare de Lyon. "A nos potes, ramenez vos prothèses, orthèses, béquilles ou fauteuils, venez faire un mandala géant avec nous !!! Que la France soit François". 

"Il a jeté ses prothèses pour rameuter la foule"

Contactée par France 24, la police de Paris a dans un premier temps refusé de commenter cette vidéo et a invité François Bayga à porter plainte. Mais selon une source policière, citée par Le Parisien le 5 mai, l'homme "urinait sur le quai" lorsqu'il a été contrôlé. Il aurait ensuite fait un "esclandre et, de lui-même, il a jeté ses prothèses pour rameuter la foule". Des faits confirmés par la vidéo de la RATP, rapporte cette même source. Une vidéo qui n'a pas été rendue publique.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.