Vidéo Arnaque sur Internet : "J'avais besoin de travailler pour pouvoir vivre un peu mieux"... Danièle, 73 ans, s'est "fait avoir" par une petite annonce

Publié Mis à jour
Danièle, 73 ans, s'est "fait avoir" par une petite annonce de mise sous pli à domicile
Complément d'enquête
Article rédigé par
France Télévisions

"Recherche personnes pour un travail de mise sous pli à domicile". Sur les réseaux sociaux, on trouve des dizaines de petites annonces qui promettent d'arrondir ses fins de mois sans bouger de chez soi. Certains escrocs usurpent même le nom d'entreprises qui existent réellement. Dans le Nord, Danièle, 73 ans, a été victime de l'une de ces arnaques. Voici son témoignage dans "Complément d'enquête" du 21 avril 2022.

A la retraite depuis dix ans, Danièle vit avec 900 euros par mois et subsiste grâce à l'aide alimentaire. Alors, "pour pouvoir vivre un petit peu mieux", elle s'est mise en quête d'un emploi. Sur Facebook, elle a cru tomber sur la petite annonce parfaite...

Via Messenger, on recrutait des personnes pour faire de la mise sous pli à domicile. Le travail semblait facile : il s'agissait de mettre des lettres, des documents ou des affiches publicitaires dans des enveloppes, en suivant un modèle. Il fallait tout de même faire l'achat d'une petite machine de comptage à 900 euros, nécessaire pour éviter les erreurs, mais l'employeur proposait d'avancer la somme...

Faux chèque contre achat en coupons PCS

Cet achat devait être effectué auprès d'un soi-disant fournisseur, impérativement par coupons PCS (ces virements réalisés en bureau de tabac garantissent l'anonymat de celui qui les reçoit) – ce qu'a fait Danièle. Elle avait bien reçu un chèque pour couvrir son montant... mais elle a compris trop tard qu'elle ne pouvait pas l'encaisser. "J'avais vraiment besoin de travailler, soupire-t-elle aujourd'hui, et je n'ai pas vu arriver l'arnaque. (...) Je m'en veux de m'être fait rouler comme ça ! Je suis la première à dire aux gens de faire attention, et puis c'est moi qui me fais avoir..."

Dans son malheur, Danièle a de la chance : alors que les enquêtes sur ce type d'affaires aboutissent rarement, elle a reçu récemment un courrier l'informant qu'elle serait l'une des 250 victimes d'une escroquerie en bande organisée. La petite annonce à laquelle elle a répondu aurait servi dans un vaste trafic de faux papiers. L'enquête, toujours en cours, a permis d'interpeller une vingtaine de personnes. 

Extrait de "Les pauvres, ça rapporte !", un document à voir dans "Complément d'enquête" le 21 avril 2022.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.