Val-d'Oise : une adolescente de 14 ans meurt noyée dans la Seine, deux lycéens interpellés

Le drame s'est produit lundi soir à Argenteuil. Les adolescents sont soupçonnés d'avoir poussé la lycéenne à l'eau.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La Seine à Argenteuil (Val d'Oise). (OLIVIER BOITET / MAXPPP)

Une adolescente de 14 ans est morte noyée dans la Seine à Argenteuil (Val-d'Oise) lundi soir, a appris mardi 9 mars franceinfo de source policière. Deux camarades, soupçonnés d'avoir frappé et poussé l'adolescente dans l'eau au pied du viaduc de Gennevilliers ont été interpellés dans la nuit.

Selon les premiers éléments de l’enquête, c’est la mère d’un des deux adolescents suspectés qui a alerté la police lundi vers 19 heures, après que son fils de 15 ans lui a raconté qu’il avait frappé et poussé une camarade dans la Seine. L’adolescent a indiqué à sa mère le lieu des faits, et cette dernière s’est rendue sur place et a retrouvé un gant avec une mèche de cheveux, précise le parquet de Pontoise dans un communiqué. Lorsque la mère est retournée chez elle, les deux adolescents avaient quitté les lieux.

La mère de la victime affirme que sa fille était harcelée

Les policiers ont retrouvé au lieu indiqué le corps de la victime, immergé dans un mètre d’eau. Il s’agit d’une adolescente de 14 ans dont les parents avaient signalé la disparition le soir-même au commissariat, craignant une fugue, indique le parquet. L’examen du corps par un médecin légiste a permis de constater la présence de traces de coups à la tête et au visage.

Vers 2 heures du matin, la police a interpellé une fille et un garçon de 15 ans qui s’étaient réfugiés chez un de leurs camarades. Ils sont scolarisés dans le même lycée que la victime, le lycée professionnel Cognacq-Jay d’Argenteuil. Selon les premières déclarations de la mère de la victime, sa fille était harcelée par des camarades. C’est la police judiciaire de Cergy qui mène l'enquête.

Le rectorat de l'académie de Versailles a annoncé l'ouverture d'"une cellule d'écoute pour les élèves ainsi qu'un accompagnement auprès des personnels".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.