Marseille : deux femmes tuées par arme blanche à la gare Saint-Charles, l'assaillant non identifié

Un agresseur a poignardé deux femmes, dimanche, devant la gare Saint-Charles de Marseille. L'agresseur a été abattu par les militaires de la force Sentinelle. La section antiterroriste du parquet s'est saisie de l'enquête. 

La gare Saint-Charles de Marseille (Bouches-du-Rhône), le 1er octobre 2017.
La gare Saint-Charles de Marseille (Bouches-du-Rhône), le 1er octobre 2017. (Laurent Grolée / Radio France)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Un homme a poignardé deux femmes, dimanche 1er octobre en début d'après-midi, devant la gare Saint-Charles de Marseille. Selon le préfet de police de Marseille, les deux femmes ont été tuées lors de l'agression. L'auteur des faits a été abattu par les militaires de l'opération Sentinelle. 

>> Suivez notre direct sur l'attaque au couteau qui a fait deux morts à la gare Saint-Charles

L'agresseur portait sur lui un couteau de boucher

Il était environ 13h45, dimanche, quand des détonations ont été entendues sur le parvis de la gare Saint-Charles à Marseille. Un agresseur a poignardé deux personnes aux cris de "Allah akbar". Des militaires de l'opération Sentinelle ont ouvert le feu et tué cet agresseur.

L'agresseur, âgé d'environ 25 à 30 ans, portait sur lui un couteau de boucher qui lui a servi à porter les coups mortels. Il n'avait pas de document d'identité sur lui, il n'est pour le moment pas identifié.

Le parquet antiterroriste s'est saisi des faits

Le parquet antiterroriste s'est saisi des faits survenus à Marseille. Il s'agit d'une enquête de flagrance pour des chefs d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste, tentative d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste, et association de malfaiteurs terroriste criminelle.

L'enquête a été confiée à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) et la Direction centrale de la sécurité intérieure (DGSI), a précisé à franceinfo le parquet.

"Aucun accès n’est possible à la gare" 

"Aucun accès n’est possible à la gare" témoigne Mélanie qui devait prendre le train à 15h. "Quand je suis arrivée à la gare, tout était condamné. Il n’y avait plus aucun accès possible." Cette Marseillaise décrit des forces de l’ordre "assez tendues".

"Des voitures de police sont stationnées pour empêcher les accès voiture", décrit-elle. "Il y a des gens partout autour de la gare avec des valises qui attendent pour avoir quelques informations", conclut Mélanie.

Mélanie : "Quand je suis arrivée à la gare, tout était condamné. Il n’y avait plus aucun accès possible"
--'--
--'--

Le ministre de l'Intérieur se rend sur place cet après-midi 

Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, est attendu aux alentours de 17h30 à Marseille. Des véhicules de secours et des forces de polices ont convergé vers la gare Saint-Charles située en plein centre ville de Marseille, un hélicoptère a survolé également les lieux.

La police nationale des Bouches-du-Rhône précise qu'une intervention est toujours en cours dans les environs de la gare Saint-Charles et recommande d'éviter le secteur.

Une partie du trafic SNCF va reprendre à partir de 18h

Une partie du trafic SNCF va reprendre à partir de 18h depuis la gare Saint-Charles de Marseille, selon le correspondant de franceinfo sur place. La SNCF ne précise pas pour le moment combien de trains sont concernés.

Jusqu'à présent, aucun train ne circule au départ ou à l'arrivée. La reprise du trafic est conditionnée à l'autorisation de la préfecture des Bouches-du-Rhône, a précisé à franceinfo la SNCF.