Un mort en Alsace, une rave-party géante en Bretagne, des violences à Bordeaux : le bilan de la soirée du réveillon

Dans les Bouches-du-Rhône, en Gironde, ou encore en Loire-Atlantique, la police et les gendarmes ont interrompu des fêtes clandestines, des voitures ont été incendiées.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une voiture de gendarmerie a été incendiée en marge de la rave party.  (LEO ROZE / RADIOFRANCE)

Alors que le couvre-feu était maintenu pour cette soirée du Nouvel An 2021, le réveillon a tout de même été assez animé dans plusieurs départements.

Bas-Rhin

Dans la nuit, un homme de 25 ans a été touché mortellement par un tir de mortier d'artifice à Boofzheim, dans le Bas Rhin. Le jeune a eu "la tête arrachée", et un autre homme de 24 ans qui l'accompagné a également été blessé au visage par le tir de mortier a annoncé le parquet cette nuit. Selon une source proche du dossier, les deux victimes ont mis leur tête au-dessus du mortier parce qu’il ne partait pas quand le tir s'est finalement déclenché.

Bouches-du-Rhône

Une fête clandestine à Marseille a également été constatée cette nuit. D'après la police, 400 personnes se trouvaient sur place dans une salle des fêtes. L'organisateur a été placé en garde à vue pour mise en danger de la vie d'autrui. Deux autres personnes ont été interpellées pour des violences contre les forces de l'ordre alors que la dispersion a dégénéré en bagarre. Une policier a été légèrement blessé à la tête et aux jambes et transporté à l'hôpital. En tout 156 participants ont écopé d'une amende pour non-respect du couvre-feu.

Gironde

Des violences urbaines ont marqué la soirée du nouvel an à Bordeaux, dans la cité des Aubiers. Entre 23 heures et tôt ce matin, des arrêts de bus et du mobilier urbain ont été dégradés et un bureau de poste saccagé avec un départ de feu rapidement maîtrisé. Les policiers ont également été visés par des projectiles et des tirs de mortiers d'artifice. Selon France Bleu Gironde, une trentaine de véhicules ont été incendiés ainsi que des poubelles et des barricades érigées à certains endroits.

Ille-et-Vilaine

Une fête sauvage est toujours en cours ce vendredi matin, sur la commune de Lieuron. 2500 personnes selon la préfecture se sont réunies pour une rave-party dans des hangars désaffectés sur une friche industrielle, sans respect des gestes barrière. Un rassemblement de véhicules a été repéré par les gendarmes avant le couvre-feu, indique une source proche de l'affaire. Les forces de l'ordre ont essuyé cette nuit des jets de projectiles qui ont blessé trois gendarmes.

Loire-Atlantique

Nantes, plusieurs voitures ont été incendiées, rapporte France Bleu Loire Océan. De nombreux feux d'artifices ont résonné dans les rues, la police, mais également un équipage de pompiers ont été visé par les tirs de mortiers. C'était le cas également à Calais, dans le quartier du Beau-Marais. Deux policiers de la BAC ont été légèrement blessés et les CRS ont été appelés en renfort. Le calme est revenu vers 3 heures, aucune interpellation n'a eu lieu.

Moselle

150 fêtards ont été surpris en plein soirée de réveillon sur un ancien site militaire à Reding. Arrivés sur place vers 22h30, les policiers ont trouvé des participants à la rave-party bien décidés à rester sur place, et visiblement alcoolisés, rapporte France Bleu Lorraine Nord. Des CRS ont été appelés en renfort, et ont saisi les groupes électrogènes et les bidons d'essence qui permettaient de faire tourner le matériel de sonorisation.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.