Cet article date de plus de huit ans.

Un jeune homme abattu dans un quartier sensible d'Angoulême

Un jeune homme de 23 ans a été tué d'une balle dans la tête samedi en début d'après-midi, en pleine rue, dans un quartier sensible d'Angoulême. Un suspect, connu des services de police pour des antécédents psychiatriques, a été arrêté.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (IDÉ)

Il n'a avancé aucun mobile, mais il connaissait sa victime. Un suspect a été arrêté après le meurtre d'un jeune homme de 23 ans ce samedi après-midi. Ce dernier a été abattu en pleine rue, d'une belle dans la tête, près d'une supérette, dans le quartier sensible de la Grande Garenne à Angoulême. Des témoins disent avoir entendu deux coups de feu rapprochés.

Le tireur présumé, un homme de 24 ans, sortait de l'hôpital psychiatrique. Il est connu des services de police pour des antécédents psychiatriques et des faits d'outrage et rébellion. Il s'est volontairement présenté à la police après les faits. D'après les premiers éléments de l'enquête, des témoins ont vu la victime poursuivie dans la rue par son agresseur. Atteinte au bras par un premier tir, la victime a tenté de se réfugier dans une voiture mais le conducteur, effrayé, est parti sans aider le jeune homme. Son agresseur l'a rattrapé et lui a tiré une balle dans la tête. 

Le corps de la victime, gisant sur la chaussée, a été recouvert d'un drap blanc et des badauds se sont regroupés autour du périmètre de sécurité mis en place par la police. Le jeune homme était originaire du quartier de Basseau, qui jouxte celui de la Grande Garenne. C'est dans ce même quartier qu'un animateur de 46 ans avait été tué d'un coup de couteau dans la gorge, le 11 juillet dernier, après être intervenu pour mettre fin à une bagarre.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.