Un jeune catholique intégriste agresse un prêtre de 84 ans à Orléans

Ce jeune militant de droite affirme avoir agi en état de légitime défense.

Les façades du Quai du Chatelet et la Cathédrale, à Orléans (Loiret). 
Les façades du Quai du Chatelet et la Cathédrale, à Orléans (Loiret).  (ESCUDERO PATRICK / AFP)

Un jeune catholique intégriste a agressé à la bombe lacrymogène un prêtre de 84 ans, raconte La République du Centre. Les faits se sont déroulés mercredi 5 mars, dans l'église Notre-Dame-de-Recouvrance à Orléans, refuge pour les catholiques fondamentalistes.

L'édifice religieux jouxte une ancienne chapelle reconvertie en centre œcuménique, lieu de dialogue interculturel et interreligieux. Des représentants de toutes les religions se côtoient lors de rencontres culturelles diverses. Le jeune paroissien ne supportait plus ce qu'il considérait comme un blasphème. "Mon agresseur est obnubilé par ces activités interreligieuses, confirme Pierre de Givenchy, le prêtre agressé. Il voulait nettoyer les lieux, je le lui ai interdit. Il m'a aussitôt agressé. Pour lui, je dois représenter le démon", a précisé à Libération, Pierre de Givenchy, le prêtre agressé.

Participation au Jour de colère

L'agresseur, qui est également militant de droite, a assuré avoir agi en état de légitime défense lors de sa garde à vue. A Libération, il confie sa colère contre l'homme d'église : "M. Givenchy embête le monde depuis au moins trois ans. Dans cette chapelle de catéchisme où l'on fume et l'on boit devant l'autel, j'ai vu une scène de théâtre où une femme déblatérait sur la vie, assise sur des water-closets. Il n'y a pas d'autres lieux pour ça ?"

Le jeune militant est un ancien soutien de Florent Montillot (UDI), l'adjoint à la sécurité du maire UMP d'Orléans, Serge Grouard. Il est également connu pour quelques billets enflammés sur le site Breizh-Info, notamment un compte-rendu de son arrestation lors du Jour de colère, le 26 janvier dernier.