Cet article date de plus de huit ans.

Tuerie de Chevaline : l'appel à témoin retardé

Un appel à témoins devait être lancé samedi dans l'enquête sur la tuerie de Chevaline. Ce dernier est finalement retardé jusqu'au début de semaine prochaine, car le numéro vert n'est pas prêt.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

L'appel à témoins, qui doit notamment permettre d'éclaircir le parcours des quatre victimes de la tuerie de Chevaline, a été retardé jusqu'au début de semaine prochaine. En cause : le numéro vert permettant aux potentiels témoins de se manifester "n'a pas encore été attribué, mais doit l'être en début de semaine prochaine"

"Faire avancer l'enquête"

Alors que 650 personnes ont déjà été entendues dans cette affaire, le lieutenant-colonel Benoît Vinneman, chargé de l'enquête, estime qu'il y a "peut-être des gens de passage qui ne se sont pas signalés et qui peuvent nous apprendre des choses" .

"On essaie de trouver quelqu'un qui ait pu voir un élément important qui fasse avancer l'enquête, comme le passage de la voiture de la famille ou d'autres véhicules, ne serait-ce que pour minuter avec précision le parcours de cette famille" , avait annoncé vendredi le procureur de la République d'Annecy, un mois après les faits.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.