Touristes chinois dépouillés à Fresnes : "Il faut que les tour-opérateurs prennent des dispositions"

Yoann Maras, secrétaire régional du syndicat de police Alliance pour le Val-de-Marne, a appelé samedi 4 novembre les tour-opérateurs à "faire de l'information" auprès de leurs clients chinois, après qu'un groupe a été dépouillé de ses effets jeudi. 

Bus de tourisme à Paris, le 18 avril 2013.
Bus de tourisme à Paris, le 18 avril 2013. (HERMES IMAGES / AGF)

Alors qu'un groupe de touristes chinois a été dépouillé de ses effets personnels jeudi 2 novembre devant un hôtel de Fresnes, Yoann Maras, secrétaire régional du syndicat de police Alliance pour le Val-de-Marne, a estimé samedi 4 novembre sur franceinfo que c'était aux "tour-opérateurs" de "prendre des dispositions" pour assurer la sécurité de leurs clients.

On ne peut pas mettre un policier devant chaque hôtel, chaque bus de touristesYoann Maras, secrétaire régional du syndicat de police Alliance pour le Val-de-Marneà franceinfo

Yoann Maras a souligné que "La vraie difficulté concerne plutôt les tour-opérateurs. Il faut faire de l'information, pour que ces ressortissants asiatiques se méfient davantage, qu'ils ne se promènent pas avec autant d'argent liquide sur eux. Tant qu'ils transporteront des sommes de 7 000, 15 000 ou 20 000 euros, des groupes d'individus tenteront toujours de s'attaquer à eux".

Les attaques se multiplient

Selon Yoann Maras, les attaques contre les groupes de touristes ont débuté à Paris. Depuis quelques mois, elles ont essaimé en banlieue. Jeudi, vers 20h45, une quarantaine de touristes chinois de retour d'excursion se trouvaient sur le parking de l'hôtel Kyriad de Fresnes, dans le Val-de-Marne.

Quatre individus ont alors surgi et aspergé le conducteur du car, le guide, et un ressortissant chinois de gaz lacrymogène. Tout en maintenant les vacanciers à distance, ils ont arraché deux sacs contenant des achats et des effets personnels, avant prendre la fuite. Le montant du préjudice est estimé à 4 000 euros.

"Il faut faire de l'information, pour que ces ressortissants asiatiques se méfient davantage" - Yoann Maras (Alliance)
--'--
--'--