VIDEO. Le père du jihadiste breton mort en Syrie David Drugeon témoigne

L'un des combattants d'Al-Qaïda les plus recherchés par les États-Unis, le Français David Drugeon, aurait été abattu mercredi 5 novembre en Syrie. Son père réagit à cette annonce au micro de France 3.

France 3
Âgé de 25 ans, le Français David Drugeon, expert en explosif, était l'un des jihadistes les plus recherchés par le Pentagone. Visé par un drone américain, il aurait été abattu mercredi 5 novembre au nord-ouest de la Syrie. Une équipe de France 3 a rencontré le père du jihadiste, qui a appris la mort de son fils à la télévision.

"Je lui ai dit au revoir, je ne lui ai pas dit adieu"

 
"Les mots me manquent, mais, comme il m'avait dit, il aurait aimé mourir en martyr. Mais si c'est cela, mourir en martyr, à 25 ans… Il est parti le 17 avril 2010 d'ici. Il partait en école coranique en Égypte, et il revenait soit l'été, soit à Noël", déclare Patrice Drugeon. "Je lui ai dit au revoir, je ne lui ai pas dit adieu", témoigne le père de David.
 
Devenu "Daoud", le Français est en fait parti trois ans au Pakistan pour se former au maniement des explosifs dans les camps d'Al-Qaïda, avant de rejoindre la Syrie cette année. Le Breton s'était converti à l'islam dès l'adolescence. "Je l'ai vu se convertir, mais il était modéré", affirme Patrice Drugeon, avant de préciser : "Il aimait le foot, la forêt, faire à manger, la famille".
Le JT
Les autres sujets du JT
Le jeune David Drugeon, à droite, sur une photographie non datée fournie par sa famille, et prise à Meucon (Morbihan).
Le jeune David Drugeon, à droite, sur une photographie non datée fournie par sa famille, et prise à Meucon (Morbihan). ( AFP )