VIDEO. L'Etat responsable du départ d'un mineur au jihad ?

Il y a un an, le jeune Brian a pu s'envoler vers la Syrie pour y mener le jihad. Sa mère s'insurge contre la police de l'aéroport qui l'a laissé partir.

FRANCE 3

Nadine D. ne comprend pas comment son fils a pu rejoindre la Syrie il y a un an. Rien ne l'avait alerté dans le comportement du jeune homme, converti à l'islam. "Il m'a dit: Maman je vais dormir chez un copain'", explique-t-elle à France 3. Mais Brian, 16 ans à l'époque, prend un avion pour la Turquie avant de passer en Syrie. Aujourd'hui, sa mère porte plainte contre la police de l'aéroport qui ne l'a pas retenu : "Ils auraient dû logiquement l'arrêter, m'appeler, je ne sais pas... Mais pas le laisser partir comme ça.

Il n'avait pas été signalé 

Le ministère de l'Intérieur dénonce une plainte sans fondement : depuis 2012, il n'y a plus besoin d'autorisation de sortie pour quitter le territoire et Brian n'avait pas été signalé comme un potentiel candidat au jihad. Sébastien Pietrasanta, député PS et rapporteur du projet de loi de lutte contre le terrorisme, souligne aussi un contexte différent : "Le départ au jihad, peu de médias en parlaient à ce moment-là." Nadine D. n'a que peu de nouvelles de son fils depuis un an.

Le JT
Les autres sujets du JT