Terrorisme : faut-il croire les revendications de l'EI ?

Malgré les revendications de l'organisation État Islamique, les autorités américaines ne croient pas en l'hypothèse de l'attentat islamiste. Une communication qui sème le doute à dessein.

Cette vidéo n'est plus disponible

Las Vegas, Barcelone ou encore Nice : à chaque fois le même scénario. Quelques heures après l'attaque, le groupe État Islamique revendique l'attentat par l'intermédiaire de son agence de propagande. Sur les communiqués, toujours les mêmes mots, la même syntaxe. Peut-on parler de propagande efficace ? "Ce que cherche à faire l'État Islamique, c'est à s'imposer dans les esprits, expose Nicolas Hénin, consultant en terrorisme, président d'Action Résilience. À chaque fois qu'il arrive un incident tragique, qu'on ait en tête l'hypothèse terroriste."

Des doutes sur les revendications

Désormais, les autorités doutent des revendications des terroristes. C'est ce qu'il s'est passé à Las Vegas, mais aussi à Nice. En 2016, l'EI s'empresse de revendiquer l'attentat de Nice. Mais aujourd'hui encore, aucun lien n'a été établi entre le tueur et l'organisation. "Une revendication mensongère peut contribuer à semer le doute", conclut Nicolas Hénin.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un militaire de l\'opération Sentinelle, le 6 août 2016 à Lorient (Morbihan).
Un militaire de l'opération Sentinelle, le 6 août 2016 à Lorient (Morbihan). (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)