Saint-Étienne-du-Rouvray : le point sur l'enquête

Suite à l'attaque survenue à Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), le mardi 26 juillet, et qui a coûté la vie à un prêtre catholique, les enquêteurs cherchent à savoir si les deux terroristes ont bénéficié d'une complicité.

L'attentat survenu à Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) a fait un mort et l'enquête progresse depuis. Depuis le Palais de justice de Paris, Frédéric Crotta précise d'ailleurs que "les enquêteurs font le maximum pour tenter de répondre à cette question : qui était au courant de la préparation d'un tel attentat ?" Le journaliste précise que deux personnes sont gardées à vue actuellement : d'une part, "le cousin d'Abel Malik Petitjean, un homme de 30 ans qui s'était présenté spontanément dans un commissariat de Meurthe-et-Moselle. Les policiers le questionnent pour savoir s'il avait eu connaissance d'un tel projet."

Un mineur arrêté à Genève

Frédéric Crotta précise que "l'autre gardé à vue, c'est un réfugié syrien qui a été retrouvé à Cusset, dans l'Allier. On a retrouvé la photocopie de son passeport au domicile des parents d'Adel Kermiche. Et puis ce samedi 30 juillet, on a appris l'arrestation à Genève d'un mineur de 17 ans dans le cadre d'une autre enquête. Il a été arrêté avant l'attentat, il avait tenté de fuir en Syrie en 2015 avec Adel Kermiche, mais à ce stade de l'enquête il est impossible de savoir s'il s'agit ou non d'un complice".

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme musulmane dépose des fleurs devant l\'église Saint-Etienne de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), en hommage au prètre tué à l\'arme blanche par des terroristes, vendredi 29 juillet.
Une femme musulmane dépose des fleurs devant l'église Saint-Etienne de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), en hommage au prètre tué à l'arme blanche par des terroristes, vendredi 29 juillet. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)