Cet article date de plus de sept ans.

Saint-Etienne-du-Rouvray : l'Eglise catholique en deuil, des évêques appellent à "ne pas sombrer dans la haine"

Dans un communiqué du Vatican, le pape François dit s'associer, mardi, "à la douleur et à l'horreur" et "condamne de la manière la plus radicale" l'attaque dans une église en France.

Article rédigé par franceinfo avec AFP et Reuters
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Le pape François au Vatican, le 30 juin 2016. (GABRIEL BOUYS / AFP)

La communauté catholique est sous le choc. Jacques Hamel, prêtre de la paroisse de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen (Seine-Maritime), a été assassiné à l'arme blanche par deux assaillants alors qu'il donnait une messe, mardi 26 juillet. Une autre personne a été grièvement blessée lors d'une prise d'otages survenue dans l'église où se trouvaient deux sœurs et quelques fidèles. Les auteurs de l'attaque ont, quant à eux, été abattus par la police.

>> Attaque dans une église à Saint-Etienne-du-Rouvray : suivez la situation en direct

"L'innommable arrive", a réagi l'archevêque de Rouen, Dominique Lebrun, depuis Cracovie (Pologne), où il accompagnait un groupe de jeunes de son diocèse aux Journées mondiales de la jeunesse. Il a aussitôt annoncé son retour en France, afin "d'être près de la communauté choquée""L'Eglise catholique ne peut prendre d'autres armes que la prière et la fraternité entre les hommes, a-t-il ajouté dans un communiqué publié sur le site de l'Eglise catholique de France. Je crie vers Dieu, avec tous les hommes de bonne volonté. J’ose inviter les non-croyants à s’unir à ce cri !"

Des messes et des hommages partout en France

Après l'attentat, les évêques de Bayeux-Lisieux (Calvados) et de Coutances (Manche) ont fait part de leur solidarité, rapportent nos confrères de France 3 Normandie. "Il s’agit de se soutenir les uns les autres et de ne pas sombrer dans un esprit de haine. A la haine doit répondre la miséricorde", a déclaré monseigneur Boulanger, évêque du diocèse de Bayeux-Lisieux. "Rien ne serait pire en réponse que la division, la condamnation sans discernement, la peur", explique son homologue de Coutances, également cité par nos confrères. 

A Lyon, Saint-Etienne, Montpellier, Orléans, entre autres villes de France, les messes en début de soirée seront célébrées en mémoire du prêtre assassiné. A Strasbourg, la cathédrale sonnera le glas. Georges Pontier, qui préside la Conférence des évêques de France, a notamment appelé les catholiques français à participer vendredi "à un jour de jeûne et de prière pour la paix et notre pays", rapporte La Provence. "Ce sont celles-là nos armes à nous, celles de la prière et de la paix, non pas d'amplifier la réaction normale et première de peur", a-t-il indiqué au quotidien. 

Par ailleurs, le diocèse de Metz a également tweeté un message de solidarité : il a publié une photo de la porte grande ouverte de l'un des lieux de culte de la ville, "meilleure réponse aux actes de ce matin".

Le pape s'associe à "la douleur et à l'horreur"

Le pape François "condamne de la manière la plus radicale" l'attaque de l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray, selon un communiqué du Vatican, qui évoque "un meurtre barbare". Le pape, qui doit s'envoler mercredi pour un voyage en Pologne à l'occasion des Journées mondiales de la jeunesse, "a été informé et s'associe à la douleur et à l'horreur, condamne de la manière la plus radicale toute forme de haine et prie pour les personnes touchées", a ajouté le Saint-Siège.

Nous sommes particulièrement frappés parce que cette violence horrible est intervenue dans une église, un lieu sacré où s'annonce l'amour de Dieu, avec le meurtre barbare d'un prêtre et des fidèles touchés.

le Vatican

dans un communiqué

"Cette nouvelle information terrible s'ajoute malheureusement à une série de violences, ces derniers jours, qui nous ont déjà bouleversés, suscitant une immense douleur et inquiétude", a précisé le Vatican.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.