Assassinat de deux policiers à Magnanville : garde à vue levée pour les quatre personnes interpellées

Les gardes à vue ont été levées jeudi "en l’absence d’élément suffisamment incriminants à ce stade", a appris franceinfo.

Les deux policiers tués à Magnanville dans les Yvelines en juin 2016 : Jean Baptiste Salvaing et sa femme Jessica.
Les deux policiers tués à Magnanville dans les Yvelines en juin 2016 : Jean Baptiste Salvaing et sa femme Jessica. (ALAIN ROBERT / MAXPPP)

Les gardes à vue des quatre personnes interpellées lundi dans l'enquête sur l'assassinat de deux policiers à Magnanville (Yvelines) ont été levées jeudi 12 avril, "en l’absence d’élément suffisamment incriminant à ce stade", a appris franceinfo de source judiciaire. Mercredi soir, la garde à vue d'une cinquième personne a été levée. Les investigations visent à préciser le rôle que ces personnes "ont respectivement pu jouer dans la commission des faits", indique cette source.

Parmi les quatre personnes qui étaient placées en garde à vue, il y avait notamment une policière, major de police des Yvelines et ancienne déléguée départementale du syndicat Alliance, ainsi que sa fille de 29 ans et son fils de 26 ans.

Trois hommes déjà mis en examen 

Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider avaient été assassinés chez eux, le 13 juin 2016, sous les yeux de leur petit garçon, par Larossi Abballa, un homme se revendiquant de Daech. Le tueur avait été abattu par le Raid. Trois hommes ont déjà été mis en examen dans le cadre de cette enquête.